Critique de film

pub

Horribilis

"Slither"
affiche du film

L'homme d'affaires Grant Grant est un des citoyens les plus fortunés de la paisible bourgade de Wheelsy, mais son luxueux train de vie et son opulente résidence ne suffisent pas à compenser l'indifférence croissante de sa jeune et belle épouse, Starla, qu'il aime d'un amour sans retour. A part cela, tout baigne pour lui, ou plutôt tout baignait avant une certaine balade nocturne... Au cours d'une virée dans les bois, Grant et sa consolatrice d'un soir, Brenda, découvrent une masse gélatineuse d'origine extraterrestre à proximité d'un cratère creusé de fraîche date. Soudain, un puissant tentacule jaillit de la masse informe, enserrant Grant avant de lui inoculer un germe mortel... Starla constate bientôt chez son mari les symptômes d'une insidieuse et troublante métamorphose...

pub


Trailer - Horribilis (2005)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Horribilis - Tout simplement horrible à regarder…
Par : Damien Taymans

Tout droit sorti de l’équipe Troma, James Gunn, scénariste de L’armée des morts et de Scooby-doo, tente avec Horribilis de renouer avec la tradition horrifique des années 80 en multipliant les effets spéciaux et en laissant une grande place au gore. Souhaitant attirer le spectateur, le trailer annonçait un film hors du commun censé effrayer bien plus que Halloween, Psychose ou encore Shining. En réalité, nous sommes très loin du compte…

Arrivant assez bien à distraire son spectateur, le métrage est un bon moment à passer où il nous arrive de sourire voire de rire franchement. Empilant les clins d’œil et les emprunts aux grands classiques du genre, James Gunn offre une espèce de parodie élogieuse agrémentée d’effets spéciaux à l’ancienne qui donnent une agréable ambiance à l’ensemble. La transformation de Grant Grant est due à Todd Masters, vétéran dans l’art des fx qui a notamment travaillé sur des films tels que Predator ou encore Freddy 5. Selon la volonté du réalisateur, Masters a réalisé la plupart des effets grâce à des prothèses encombrantes pour les acteurs qui donnent une impression de plastique tout droit venue des eighties pour nous replonger dans l’une des plus belles décennies horrifiques.

Cependant il faut parfois savoir se montrer critique et arrêter de s’extasier devant le moindre infime trait de génie tel la ménagère de plus de cinquante pleurnichant devant la photo d’un bébé phoque transformé en manteau de fourrure. A côté de cette ambiance franchement sympathique, le métrage accuse de nombreux défauts. Car, en grattant un peu et en mettant de côté cet humour au ras des pâquerettes et ces scènes gores à souhait, on constate qu’il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Dialogues vides, mise en scène relevant plus du foutoir que de l’art, trame inexistante, toute la panoplie des fautes de goût s’y retrouve condensé en un seul film. A vouloir à tout prix multiplier les hommages, Gunn nous livre un film grandiloquent où se côtoient des scènes incompatibles. Ainsi, au sein d’une même histoire rencontrons-nous des zombies, des larves rampantes, des monstres dégueus et une bactérie extraterrestre. De fait, de transformations en démembrements, de défécations en vomissements, nous trouvons-nous coincés dans les sous-sols d’un cinéma de quartier où seuls quatre spectateurs par semaine osent entrer. C’est trop, ça sent presque le moisi et ça donnerait la nausée si la télécommande n’était pas pourvue de sa précieuse touche « Pause ».

Gunn a tenté de créer une œuvre dans la mouvance gore des années 2000 entamée par les Hostel, Saw et autres Massacre à la tronçonneuse. En fin de compte, mis à part des rares bonnes idées, le métrage n’a pas grand-chose de novateur à offrir et parvient, comme tant d’autres, à se perdre dans les méandres des souvenirs indigestes.


Critique de Horribilis - Miraculis !
Par : Gore Sliclez

Depuis des années, les grands films d’épouvante ont tous un point commun : ils étaient pour des chochottes.
La bande-annonce de Slither donne le ton dès le départ. Mieux, ils osent dire que l’horreur a un nouveau visage depuis. Info ou intox ?
Un astéroïde s’écrase près d’une petite ville de bouseux saoulés à la country. Un habitant, Grant Grant découvre une grosse larve qui se dégage du cratère et reçoit un dard dans le bide. Commence alors une lente mutation qui va le défigurer, transformer son corps en une sorte de pieuvre géante et lui donner la volonté obsessionnelle de se reproduire par tous les moyens.

Oui d’accord, écrit comme ça, ça peut vous faire douter ! Cependant, cette trouvaille DVD est tout simplement la plus agréable surprise de l’année 2007. Ce cocktail cinématographique mélangeant The Blob, L’Invasion des Body Snatchers, ou encore un bon zombie movie est tout simplement délirant. Abordé comme une série B, le film s’est donné les moyens de sa folie créatrice et nous offre un spectacle efficace et jouissif.
Truffé de dialogues aux répliques hilarantes, d’effets spéciaux crédibles, répugnants et remarquablement bien faits, Slither est un véritable hommage aux films délirants des années 80.

Il faut dire que derrière ce film c’est toute l’équipe de Dawn of the Dead qui apporte tout le crédit et en premier James Gunn, le réalisateur, qui n’hésite pas en tant que fan de films d’horreur à créer le film d’horreur pour les fans des films d’horreur.
Le casting n’est pas très connu excepté Gregg Henry (Femme Fatale, Payback) mais l’ensemble est crédible à l’instar de la très jolie Elizabeth Banks.

Certaines scènes resteront dans les annales du genre avec notamment la prise d’assaut d’une ferme par une meute de limaces, une mère porteuse cent fois plus grosse que Terry Jones dans The Meaning of Life ou ces transformations physiques des victimes.
Et ceux qui s’imaginent rigoler tout le long du film, vous vous surprendrez à sursauter ou encore ramener vos pieds près du corps dans une communion solidaire et terrifiante avec les survivants tentant d’échapper aux limaces tueuses.

Un film tout simplement jouissif qui fait du bien aux zygomatiques tout en vous donnant quelques doses d’adrénaline le tout dans un délire magistralement réalisé par un jeune réalisateur qui, souhaitons-le, rejoindra peut-être le déjà célèbre Splat Pack (Aja, Zombie, Marshall etc.).

Commentaires sur le film

3 etoiles

Horribilis est un film plein d’humour et disjoncté, mélangeant tous les grands moments du cinéma d’horreur. On regarde ce film avec nostalgie et plaisir.

22 septembre 2008 à 15:09 | Par Haddonfield
Horri bis !

3 etoiles

"Gunn a tenté de créer une œuvre dans la mouvance gore des années 2000 entamée par les Hostel, Saw et autres Massacre à la tronçonneuse. "

Je ne vois pas en quoi ce film est comparable aux trois autres, mais alors vraiment pas

22 septembre 2009 à 20:09 | Par Isokilla

0 etoiles

Il n’y a aucune comparaison... Il faut mieux lire...

23 septembre 2009 à 09:09

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage