Critique de film

pub

Hercule contre les vampires

"Ercole al centro della terra"
affiche du film

Pour libérer sa bien aimée d’un mal étrange, Hercule doit descendre aux enfers, là d’où aucun être vivant n’est jamais revenu, pour y prendre la pierre de vie. Accompagné d’un fidèle compagnon, il entame le voyage qui va d’abord le mener au jardin des Hespérides…

pub


Trailer - Hercule contre les vampires (1961)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Hercule contre les Vampires - Passage de flambeau
Par : Quentin Meignant
Tags : Vampires

La dynastie Bava marqua le cinéma italien au fer rouge et permit à celui-ci de se développer au-delà de toute espérance au siècle passé. Suivant l’exemple de son sculpteur de père (Eugenio Bava fut responsable des effets spéciaux et de la photographie sur quelques films), Mario Bava entra dans le monde du cinéma sans faire de bruit. Officiant initialement comme directeur de la photographie sur de nombreux films, le réalisateur transalpin se mit à la réalisation par le biais de documentaires avant de remplacer au pied levé de nombreux réalisateurs abandonnant divers projets. C’est ainsi qu’il fut l’alternative idéale à Riccardo Freda sur des tournages comme Les Vampires et Caltiki, le monstre immortel ou à Jacques Tourneur sur La Bataille de Marathon. Première œuvre purement bavienne, le fantastique Masque du démon consacra l’homme en tant que réalisateur. Le cinéaste multiplia alors les collaborations pour donner lieu à quelques péplums fantastiques voire horrifiques, mélange aussi étonnant qu’en vogue à l’époque. En effet, l’Italie sortait tout droit de la mode des films à costume pour plonger, avec le concours de Mario Bava justement, dans le cinéma bis et donner naissance à l’âge d’or du cinéma italien.

C’est ainsi que naît ce produit hybride qu’est Hercule contre les vampires, revisitant l’histoire du héros mi-homme mi-dieu se rendant aux Enfers pour délivrer Déjanire, victime d’un sortilège. Après une entame purement réjouissante dotée d’un générique particulièrement soigné, Bava démontre donc la suprématie de son personnage principal par une séquence résumant assez bien le manque de moyens du cinéma italien de l’époque. Emploi de miniatures exécrables et toile de fond peu soignée sont les ingrédients d’une première scène indigne du grand maître qu’est déjà Mario Bava. Néanmoins, ce manque de consistance scénique est contrebalancé par un plan séquence d’une exceptionnelle qualité qui préfigure, à lui seul, ce que le réalisateur transalpin montrera tout au long de sa carrière. Il en va de même pour une séquence en extérieur où le cinéaste rappelle aussi qu’il est sans doute l’un des meilleurs directeurs de la photographie que la Terre ait jamais porté.

C’est donc sur une base relativement bancale que se lance une aventure qui laisse perplexe. L’héroïsme à deux sous, moins courant de nos jours, est ici exacerbé par un héros surpuissant qui enlève tout suspense à une intrigue déjà réduite à sa plus simple expression. Dès lors, le manichéisme et la simplicité du scénario se font de plus en plus insistants tandis qu’une mise en scène bricolée avec les moyens du bord assène des coups de boutoirs incroyables à l’œuvre ! Chaotique, cette dernière vaut surtout pour l’interprétation cinq étoiles d’un Christopher Lee au sommet de sa forme qui rappelle ici qu’il faut le Dracula du Cauchemar de Dracula trois ans plus tôt.

Reste dès lors à savourer les mouvements de caméra relativement fluides initiés par Mario Bava et de se dire qu’Hercule contre les vampires est avant tout un classique d’un autre temps, dont les prises de position et l’intrigue paraissent totalement surannés. Véritable pan de la culture cinématographique italienne, le film symbolise aussi le passage de flambeau entre les films mythologiques et la mode horrifique qui sévit quelques années plus tard dans la grande botte.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage