Critique de film

Masters of Horror 2 - George le Cannibale

"The Washingtonians"
affiche du film
  • Genre : Horreur – Cannibales
  • Année de production : 2007
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Peter Medak
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 59 minutes
  • Scénariste : Richard Chizmar, Jonathan Schaech, Bentley Little
  • Musique : Richard Band
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Johnathon Schaech, Venus Terzo, Caroline Carter, Ian Carter, Nathan Clarke, Daniel Cudmore, Chris Davis, Duncan Fraser, Abraham Jedidiah, Brian Jensen, Chris Kalhoon,…
  • Récompenses : Aucune

Suite au décès de sa grand-mère, un père de famille se rend avec sa femme et sa fille dans la demeure de celle-ci afin de régler les problèmes de succession et de revendre la maison. En inspectant les objets entassés dans la cave, il tombe sur une lettre écrite de la main de Washington où il avoue être un cannibale mangeur d'enfants...

Les critiques à propos de ce film

George le cannibale (MOH2) - Agréable moment de loufoquerie critique…
Par : Quentin Meignant


Peter Medak faisant partie des Maîtres de l’horreur, ça a sans aucun doute de quoi surprendre ! D’autant que le réalisateur de La mutante 2 et de différents épisodes de Magnum et Docteur House est plus spécialisé dans les navets que dans les chefs d’œuvres. Et pourtant…

Ce métrage totalement loufoque est de plutôt bonne qualité si l’on omet tous les petits défauts qui émergent aux réalisateurs de seconde zone. Nous ne retiendrons en fait qu’une chose de cet épisode de la saison 2 de Masters of Horror : une critique exceptionnelle des médias et des historiens sur un ton très débridé. Sur ce point, George le Cannibale égale sans problème Vote ou crève de Joe Dante. La critique est incessante et habile et est réellement le fil conducteur de l’œuvre.

Ainsi, tout commence par un message radio où un chroniqueur dénonce le système médiatique américain qui occulte les vérités pas bonnes à dire. Ensuite, tout s’enchaîne avec brio et nous découvrons une société basée sur le mensonge et fondée par un cannibale, véritable monstre, et sa secte. Tout se termine par une mise en parallèle entre ce mangeur de chair humaine et ce cher Dubbleyou par l’entremise d’un billet : Bush y remplace Washington dans le rôle du crétin sanguinaire ! Cela lui va à merveille et surtout, cela symbolise l’aspect critique réel du métrage.

Par contre, toutes les autres caractéristiques qui auraient pu faire de ce film un mythe le coulent complètement ! La bande originale par exemple est d’une neutralité frappante et d’une monotonie qui égale presque celle du scénario. En effet, le rythme est le grand point faible du film ! On voit que Medak n’a pas beaucoup de savoir-faire quand il s’agit de nous heurter. Il nous l’avait déjà prouvé avec Mutante 2 mais il fait encore plus mal ici, ce qui fait qu’il faut vraiment s’accrocher à la critique pour tenir les 59 minutes ! Il ne faut pas demander si ça avait duré 1h30 !

Les acteurs sont quant à eux vraiment mauvais et enfoncent encore un peu plus l’ensemble qui aurait pu être si bon ! La photographie est quelconque et nous assistons donc sans aucune émotion aux scènes soi-disant horrifiques.

Dommage que cette idée d’exception ait été confiée à quelqu’un comme Medak là où Joe Dante aurait encore réalisé des miracles comme il l’avait fait avec Vote ou crève. Nous ne retiendrons donc que l’aspect critique loufoque et jetterons le reste à sa place : à la poubelle !

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage