Critique de film

pub

Galaxy quest

"Galaxy quest"
affiche du film
  • Année de production : 1999
  • Réalisateur : Dean Parisot
  • Scénariste : David Howard
  • Casting : Tim Allen, Sigourney Weaver, Alan Rickman, Tony Shalhoub, Sam Rockwell, Daryl Mitchell, Enrico Colantoni, Robin Sachs, Patrick Breen, Missi Pyle, Jed Rees
  • Musique : David Newman
  • Genre : Science-fiction, Comédie
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h42
  • Budget : 45 millions de dollars
  • Meilleures scènes : Les conventions, La boule de béryllium
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses : Saturn Award du Meilleur acteur (Tim Allen) en 2000 Nominé aux Saturn Awards de la Meilleure actrice (Sigourney Weaver), Meilleurs costumes, Meilleur réalisateur, Meilleurs maquillages, Meilleure musique, Meilleur film de science-fiction, Meilleurs effets spéciaux et Meilleur acteur de second rôle (Alan Rickman) en 2000 Silver Scream Award au festival d'Amsterdam en 2000 Nominé aux Blockbuster Entertainment Awards de la Meilleure actrice dans une comédie (Sigourney Weaver) et Meilleur acteur dans une comédie (Tim Allen) en 2000 Prix Pegase du public et Corbeau d'argent au BIFFF 2000 Hochi Film Award du Meilleur film étranger en 2000 Nominé au Sierra Award des Meilleurs effets spéciaux en 2000 Nebula Award du Meilleur scénario en 2000

Lorsqu'une armée impériale menace la survie d'une civilisation extraterrestre pacifique, un groupe d'explorateur se rend sur Terre pour recruter les héros de 'Galaxy Quest', sans réaliser que ceux-ci ne sont... que des acteurs ! Une satire délirante de l'univers de 'Star Trek' et de ses fans, à découvrir d'urgence.

pub


Trailer - Galaxy quest (1999)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Galaxy quest - Vers l’infini et au-delà...
Par : Damien Taymans
Tags : Parodie

Quelques personnages sont aux commandes d’un vaisseau spatial et forment apparemment une équipe soudée vivant des aventures palpitantes. Générique de fin : apparaît en grand le nom de Galaxy quest. L’épisode est retransmis lors d’une convention pour fanas de science-fiction (et plus spécialement de ladite série). En coulisses, les acteurs incarnant les personnages s’apprêtent difficilement à faire leur entrée en fanfare devant les brassées d’admirateurs.

Ainsi commence Galaxy quest, parodie totalement déjantée des films et séries de science-fiction qui ont bercé notre enfance. Contrairement aux parodies auxquelles Hollywood nous a depuis peu habituées, Galaxy quest ne fait pas dans la raillerie empotée de bas étage qui se moque des œuvres phares avant de se contempler le nombril. Le film de Dean Parisot, qui connaît bien l’univers des séries pour en avoir réalisé quelques-unes, se révèle être d’abord un hommage sympathique avant d’être une parodie exagérée. Cette hybridation constitue le fer de lance de l’œuvre entière et apporte un équilibre entre ironie et drame adroitement effectué.

Avant de se lancer dans la pleine comédie, Parisot prend le temps de place ses personnages, les dépeignant de la plus habile des manières qui soient. A des années-lumière des rôles plus alimentaires que bandants qu’ils ont tenu, les acteurs se retrouvent confinés de conventions en conventions, obligés de se trémousser dans des costumes qu’ils détestent désormais, de ressasser les répliques qui les ont rendus célèbres et de jouer encore et encore le rôle dont ils ne veulent plus. Empreinte d’une véritable nostalgie mêlée d’humour, cette première partie du métrage nous plonge dans le quotidien blasant de ces héros en perdition qui cohabitent malgré les inimitiés et les jalousies qui les rongent.

Les conventions se trouvent être le cadre privilégie pour constater ce manque d’entrain de la part de nos acteurs. De la manière la plus juste qui soit, Parisot les fait évoluer dans ces réunions où des amoureux du petit écran acclament la moindre phrase, se bousculent pour un autographe et harcèlent de questions sur des détails techniques de tel ou tel épisode qu’ils ont vu un nombre incalculable de fois. Ne s’arrêtant pas à ces seules descriptions comiques, le film démarre sur le terrain de l’humour dès l’arrivée des Thermians, population extraterrestre qui a conservé la série télévisuelle comme un document historique et qui a construit l’ensemble de ses infrastructures galactiques en rapport avec les données techniques de la série.

Dès lors commence un interminable quiproquo entre acteurs et extraterrestres qui donnera lieu à des situations qui, si elles ne sont pas toutes hilarantes, provoquent au moins des sourires sincères. Pour ce faire, le réalisateur s’est complu à introniser dans son film des acteurs représentatifs du monde science-fictionnel comme Tim Allen (la voix de Buzz l’éclair dans Toy story), Sigourney Weaver (détournée des comédies à la SOS Fantômes par la quadrilogie des Alien), Alan Rickman (ancien combattant de Robin des bois) et Tony Shalhoub qu’on associe volontiers à l’inspecteur Monk. Un beau monde qui prend un pied d’enfer sur ce tournage foldingue et qui livre une prestation parfaite de bout en bout.

L’interprétation des comédiens est, avec la qualité de son scénar basique mais jouissif, incontestablement la grande force du métrage de Parisot. On pourra reprocher à Galaxy Quest de ne pas aller au bout de ses idées et de créer parfois certains flops, nous faisant attendre un gag qui ne viendra que bien plus tard. Il faut dire que le métrage démarre sur les chapeaux de roues dès la dixième minute et que le rythme retombera peu à peu vers la moitié du film. La fin sombre d’ailleurs trop dans le convenu en introduisant ces fanas de séries du début mais le réalisateur rattrape intelligemment son final en proposant un choix intéressant.

Galaxy quest fait partie de ces rares parodies réussies qui rendent autant hommage qu’elles ne prêtent à la moquerie. Et n’oubliez surtout pas : Ne jamais renoncer, ne jamais se rendre…

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage