ACTUALITES

GIVE ME FIVE - Ces machines qui se retournent contre leur créateur #1

# 1 Le T-800 de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron (1991)

S’il apparait dans le premier Terminator (de James Cameron, 1984) comme le prototype même de la machine destructrice, lancée à la poursuite de Sarah Connor, c’est dans cette suite que le célèbre T-800 (Arnold Schwarzenegger) prend les armes… contre l’intelligence artificielle qui l’a créé, afin de protéger les hommes !

Le T-800, c’est le gars Bad to the bone : il débarque à poil dans un bar de cow-boys, et il repart 2 minutes plus tard tout vêtu de cuir, sur une moto rugissante. C’est l’arme de guerre qui te sort d’un immeuble entouré par des dizaines de flics, en mitraillant à tout-va, mais sans tuer quiconque (bon par contre, les genoux vont être un peu douloureux). C’est le robot qui apprend à se fondre parmi les hommes à coup de « Reste cool, sac à merde ». C’est, enfin, la machine qui s’humanise un peu (mais pas trop) et qui te ferait bien verser une petite larme au moment du générique. Ce n’est pas un robot, c’est un dieu !

L’être cybernétique incarné par Schwarzenegger trahira à nouveau les siens dans Terminator 3 : Le Soulèvement des machines (dans une version légèrement améliorée : le T-850) et dans Terminator : Genisys, sans jamais retrouver l’aura du Jugement dernier.

SUIVANT >

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage