Critique de film

L'Expérience interdite

"Flatliners"
affiche du film
  • Genre : Fantastique - Esprits, Fantômes
  • Année de production : 1990
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Joel Schumacher
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h55
  • Budget : 26 millions de Dollars
  • Scénariste : Peter Filardi
  • Musique : James Newton Howard
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Kiefer Sutherland, Julia Roberts, Kevin Bacon, William Baldwin, Oliver Platt
  • Récompenses : Nominé comme Meilleurs Effets Sonores aux Oscars 1991
    Nominé comme Meilleur Film de Science-Fiction et Meilleure Actrice de Second Rôle (Julia Roberts) aux Saturn Awards 1991

Nelson Wright, brillant étudiant en médecine, réussit à convaincre quelques-uns de ses condisciples de l'aider à provoquer son propre arrêt cardiaque pour atteindre un au-delà qui, croit-il, pourrait lui donner quelques réponses sur la mort, et donc sur la vie.

Les critiques à propos de ce film

Flatliners - Pourvu que la mort ne soit pas si ennuyeuse !
Par : Quentin Meignant


Joël Schumacher (Phone Game, Le fantôme de l’Opéra) pose au spectateur la question suivante : qu’y a-t-il après la mort ? Bien vite, il nous donne sa version des faits... Voilà comment on pourrait résumer un film qui n’a pour intérêt que son casting on ne peut plus ronflant ! Et encore, juste pour les groupies car, nous, voir Julia Roberts ou Margaret Tatcher, peu nous importe ! On aurait voulu voir un bon film mais voilà, l’excellent Schumacher était pour une fois à côté de la plaque !

Certes, nous voulons bien être POUR les stars mais quand elles apportent quelque chose ! Or, ce The Flatliners fait l’apologie du film hollywoodien type des années 90 : « On n’a aucun scénario mais on s’en fout ! Les gens viendront grâce aux stars ! » Cette éqpoque fit la part belle aux films sans queue ni tête avec un nombre incalculable de suites et fit la gloire des Seagal, Van Damme et consort.... Bref, rien de bien glorieux pour ceux qui se targuent d’être la nation phare du cinéma ! Ces pratiques sont dignes d’un marchand de soupe et les producteurs devraient être honteux de nous avoir servis une telle daube ! L’expérience qui aurait dû être interdite est sans aucun doute ce film !
Mais revnons-en, sans trop nous éterniser car cela n’en vaut pas la peine, sur le métrage proprement dit ! Le scénario est plat comme des chaussettes après repassage et, même si le réalisateur fait tout pour nous faire sursauter, certains s’endormiront dès les premières scènes. Aucune plan, aucun instant ne vient au secours d’un rythme qui ne décolle jamais ! Il y avait pourtant moyen de faire mieux car le sujet est, à la base, loin d’être mauvais. Malheureusement, le scénario est bâclé et écrit sur un coin de table et la mise en scène laisse franchement à désirer !

De plus, les mouvements de caméra auraient pu insuffler juste ce qu’il fallait au film : trop de plans fixes tuent littéralement l’action dans l’oeuf alors que des zooms et travellings auraient pu susciter l’angoisse, un peu comme dans L’Echine du Diable. Nous n’en demandions pas plus !

La musique est quant à elle assez quelconque mais relève un peu le niveau du film. Le seul point positif sont les bruitages et autres effets sonores, pleinement réussis, ce qui a valu au film une nomination aux Oscars ! On aura tout vu !!! Les décors sont, eux, en général plutôt réussis mais certains donnent furieusement l’impression d’être réalisés en papier mâché !

Pour ce qui est du casting, vous êtes déjà au courant : c’est PLAT de chez PLAT ! Même des comédiens amateurs tournant avec un caméscope de chez Monoprix s’en seraient mieux tiré que nos amis les stars ! Kiefer Sutherland, le célèbre Jack Bauer de 24 Heures chrono, est en dessous de tout et son personnage paraît même sombrer dans une débilité profonde tant il joue mal. Julia Roberts (Pretty Woman, Erin Brokovich,... Y’a pas à dire, elle s’y connaît en fantastique ! C’est sans doute pour ça qu’on l’a engagée !) nous laisse pantois par sa médiocrité ! L’actrice, qui ne nous avait pas habitué à ça, l’a bien compris et est depuis restée cantonée dans des rôles qui lui conviennent mieux ! Plus un seul film fantastique à mettre à son actif depuis celui qui nous occupe aujourd’hui. Enfin, Kevin Bacon se démarque un peu du naufrage collectif et, même s’il n’est pas étincelant, s’en sort avec une mention honorable.

Un film à éviter ! S’il avait été réalisé par un illustre inconnu, il aurait peut-être mérité une petite étoile par indulgence ! Mais là, réalisé par un maître du genre avec un casting somptueux, il ne mérite rien d’autre qu’une bulle ! Comme quoi, notoriété ne rime pas toujours avec qualité !

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage