Critique de film

pub

Femmes Démon

"She Demons"
affiche du film

Un petit groupe de naufragés s’échoue sur une île mystérieuse. Peuplée de jeunes femmes sauvages, elle pourrait ressembler au paradis si une bande de nazis n’y avait pas trouvé refuge pour développer en secret d’abominables expériences. Prêt à tout pour guérir le visage de sa femme, le sadique colonel Osler s’emploie alors à sacrifier sans merci celui des jeunes filles de l’île.

pub


Trailer - Femmes Démon (1958)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Femmes démon - Nanar de qualité
Par : Quentin Meignant
Tags : Monstres, Aventure, Nazis

Représentant à part entière de la mode des « She », le Femmes démon de Richard E. Cunha demeure à l’heure actuelle l’un des porte-drapeaux d’un cinéma désormais jugé ringard. Certes plus proche du nanar que du chef-d’œuvre filmique, le métrage de Cunha entre en effet de plein pied dans la veine des mythes féminisés, à l’image de nombre de créatures fantastiques qui connurent au fil des ans une déclinaison féminine. Mais, bien plus que ce simple apport sexiste, Femmes démon fait appel à bien d’autres références, allant de L’ile du Docteur Moreau aux métrages mettant en scène des savants fous. Un petit groupe de naufragés s’échoue sur une île mystérieuse. Peuplée de jeunes femmes sauvages, elle pourrait ressembler au paradis si une bande de nazis n’y avait pas trouvé refuge pour développer en secret d’abominables expériences. Prêt à tout pour guérir le visage de sa femme, le sadique colonel Osler s’emploie alors à sacrifier sans merci celui des jeunes filles de l’île.

Alors simple directeur de la photographie sur divers projets de cinéma bis, le regretté Richard E. Cunha se lança dans la réalisation de Femmes démon tel un néophyte, amoureux du septième art, des bandes fauchées et du cinéma de drive-in. Cet état de fait se ressent dès les premiers instants, l’œuvre faisant montre d’une étonnante dextérité visuelle, le cinéaste maîtrisant parfaitement les premiers cadrages et multipliant les stock shots documentaires mettant en scène une tempête. Spectaculaire et, forcément très réaliste, l’entame entraîne le spectateur tout droit vers une île visiblement déserte et laisse découvrir des personnages hauts en couleur. Entre le héros formaté, Fred, incarné par Tod Griffin, et la pin up blonde Irish McCalla, le cinéaste fait preuve d’une véritable inventivité comique en mettant en évidence la drôlerie du comédien Victor Sen Yung, qui interprète avec brio le petit Sammy Ching. Ce dernier, véritable usine à mimiques et grimaces en tous genres, bénéficie par ailleurs de dialogues d’une finesse assez incroyable pour une telle bande.

Abondant en lieux communs et en péripéties d’une bêtise parfois incommensurable, Cunha peut donc compter sur ce personnage de choc pour faire passer la dragée et, mieux encore, charmer le spectateur moyen, la plupart des scènes relevant du comique lourdingue. Dès lors, tous les défauts de l’œuvre, tels que les masques en carton pâte des femmes-démons ou encore les séquences de dialogues parfaitement inutiles, passent presque inaperçus. C’est alors qu’arrive avec bonheur le personnage du Colonel Carl Osler, qui plonge véritablement l’ensemble dans le sous-genre de nazisploitation. Autre totale réussite de l’œuvre, ce personnage donne lieu à de nouvelles séquences d’anthologie, véritables pépites d’un cinéma d’un autre temps.

Loin d’être une œuvre abordable pour le grand public, Femmes démon trouvera en grande partie son public chez les amateurs de nanar ou les véritables férus de genre. Le métrage de Richard E. Cunha, cinéaste complètement à part, s’adresse donc à un public averti, qui se délectera sans aucun doute devant une œuvre aussi réjouissante sur bien des plans.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 23155 photo 23156 photo 23157 photo 23158
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage