Critique de film

pub

Femme guêpe (La)

"The Wasp Woman"
affiche du film

En testant sur elle-même une formule permettant de rester éternellement jeune, une experte en cosmétiques va se transformer en femme guêpe. Gare à la gente masculine !

pub


Trailer - La femme guêpe (1959)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de La femme guêpe - BZZZZ fait la guêpe, ZZZZZ fait le spectateur !
Par : Quentin Meignant
Tags : Monstres, Insectes

Dans les 50’s, Roger Corman est en pleine période où il dépeint de manière abracadabrante les méfaits de l’arme atomique en créant toutes sortes de monstres plus originaux les uns que les autres. Tandis que le Japon innove avec son Godzilla, Corman crée des œuvres telles que L’attaque des crabes géants, L’attaque des sangsues géantes ou encore La bête aux mille yeux. Complètement obnubilé par le nucléaire, le réal fait preuve d’une imagination sans bornes et joue, en opportuniste qu’il est, avec le traumatisme créé par les événements d’Hiroshima et de Nagasaki. Alors que l’on croit le cinéaste lancé dans une longue série de films sur le sujet, celui-ci surprend son monde en 1959 en livrant La femme guêpe, métrage se démarquant totalement de l’ambiance d’après-guerre. Janice Starlin (non non, pas Clarice Starling !) est la patronne vieillissante d’une marque de cosmétiques au bord de la faillite. Se rendant bien compte que son image de femme dans la quarantaine met en péril l’avenir de son entreprise, elle décide de tout faire pour rajeunir. Elle rencontre alors le savant-fou Eric Zinthrop qui, à partir de la gelée royale de guêpe, parvient à créer un vaccin de jouvence. Bien vite la jeune femme retrouve tout son aplomb et rajeunit de 20 ans mais les effets secondaires commencent à se multiplier, pour le plus grand malheur de l’entourage de Janice.

Ce pitch fait sans aucun doute penser à la majorité des productions Corman, c’est-à-dire à un film de monstres décomplexé où la seule vérité est celle, parfois abracadabrantesque, de l’illustre Roger. Mais voilà, en bon cinéaste, Corman sait ménager quelques surprises et, s’il est un film qui en offre, c’est bien La femme guêpe ! Pas question ici de massacres irréfléchis et de meurtres sans queue ni tête, le réalisateur préférant nous faire suivre l’évolution des symptômes qui gagnent Janice ainsi que la souffrance psychologique que cette dernière endure. De ce fait, le métrage fait étrangement penser à La Mouche noire, film réalisé un an auparavant par Kurt Neumann. Tout comme le réalisateur allemand, Corman ne multiplie en aucune manière les apparitions de la créature, privilégiant le mystère à l’action. Cet état de fait est sans doute avant tout dû à un manque criant de budget qui fait du monstre en lui-même un bouffon de premier choix : la pauvre actrice principale, Susan Cabot, irréprochable jusque là, est en effet affublée de collants noirs et d’une tête d’insecte plus qu’approximative. Cette création manque indéniablement de cachet et est à mettre sur le compte d’une évidente négligence.

Il en va d’ailleurs de même pour l’un des personnages principaux : Eric Zinthrop, savant fou de son état. Corman multiplie les clichés horripilants à son sujet, allant jusqu’à lui faire prendre un accent allemand à couper au couteau et proposant de ce fait un sosie ridicule d’Einstein, apparence physique comprise. Ces lourdeurs ne sont encore rien à côté de la mise en scène des attaques de la femme guêpe. Le cinéaste utilise un plan fixe et large lors de chacun des assauts de Janice entraînant immanquablement un manque d’émotions trop important.

Dommage car, si la qualité de l’ensemble est mise à rude épreuve par un budget inexistant et un bâclage en bonne et due forme, l’idée de base se démarquait totalement des autres productions Corman ! Malheureusement, jamais cette femme guêpe ne parvient à émouvoir, la faute à des clichés lassants au fil du temps !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 23147 photo 23148 photo 23149 photo 23150
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage