Critique de film

pub

Faust

"Faust eine deutsche volkssage"
affiche du film

Dans son village décimé par la peste, Faust désespéré trouve un grimoire lui permettant d'invoquer le Diable, et il signe avec lui un pacte de 24 heures pour sauver les malades. Mais les villageois s'en aperçoivent et veulent le lapider. En proie au suicide, Faust accepte une nouvelle proposition de Méphisto : retrouver sa jeunesse en échange de son âme...

pub


Extrait - Faust (1926)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Faust - L’art selon Murnau
Par : Damien Taymans
Tags : Diable et démons

L’Archange Michael se laisse prendre au jeu du pari avec Satan, l’invitant à détourner n’importe quel humain du droit chemin pour l’amener vers l’ombre des ténèbres. Le choix du Diable se porte sur un vieil alchimiste nommé Faust qui cherche en vain la pierre philosophale. Quand la peste bubonique débarque dans le village de Faust, celui-ci tente de trouver un remède pour sauver ses concitoyens. Incapable de leur venir en aide, le pauvre hère en appelle au divin malfaisant…

La légende du docteur Faust a traversé les siècles pour influencer nombre d’artistes comme les romanciers Johann Wolfgang von Goethe et Christopher Marlowe ou les compositeurs Hector Berlioz et Charles Gounod. Panorama artistique complété par la première version cinématographique du mythe retranscrite par le réalisateur Friedrich Murnau, auteur du chef-d’œuvre expressionniste Nosferatu, et le scénariste Hans Kyser, version qui voit le jour pour la première fois dans le Berlin de 1926. Relecture libre qui s’affranchit du classique de Goethe pour en fournir une nouvelle vision, plus proche de la légende populaire, ce qui valut au réalisateur les foudres d’une critique qui ne supporta que moyennement la vulgarisation du rapport métaphysique entre le Bien et le Mal et fustigea les écarts narratifs de l’auteur, transformant le respectable docteur Faust en un bâtard coureur de jupons qui jette son dévolu sur l’innocence même.

Pourtant, bien loin de s’apparenter à une reprise emplie de stupre, le Faust de Murnau reprend au contraire la thématique ontologique de l’œuvre originelle. Faust, acculé devant les malheurs qui touchent son village et son incapacité à y remédier, s’en remet corps et âme à un divin désintéressé avant de se tourner vers son pendant obscur. Les symboles de cet opportunisme sont légion, Murnau recourant autant au figuratif (le mélange ombre/lumière expressionniste) qu’au pragmatisme (l’autodafé livresque des bouquins scientifiques et religieux). Le pacte sonnera le glas du héros qui connaît dès lors une descente aux enfers. De christique (la louable intention de sauver les âmes villageoises de la peste, fléau lancé par Méphisto), Faust devient peu à peu un être à l’humanité exacerbée, tombant dans les travers de sa condition d’humanoïde, dédaignant son prochain pour se concentrer sur lui-même. Un égocentrisme amenant irrémédiablement vers un bonheur de façade stigmatisé par les relations amoureuses fallacieuses entretenues à coup de cadeaux et de philtres magiques. Ce qui termine d’entraîner l’alchimiste dans des chimères dont seul l’amour pur et innocent, dénué de toute équivoque, pourra le sauver dans un dernier acte courageusement dément. Méphisto, génie maléfique au double visage, tour à tour effrayant d’inhumanité et touchant de maladresse, voit son plan échouer à cause du sempiternel amour, ce sentiment fiévreux qui déraisonne les individus au point de leur faire commettre les pires atrocités au nom d’une prétendue filiation corporelle.

Touchant aux thèmes immortels à l’aide d’une imagerie puissante qui en appelle davantage au subconscient des spectateurs qu’aux éternelles représentations inébranlables habituellement utilisées dans le cinéma moderne, Faust se pose à la fois comme un classique inévitable et comme une œuvre avant-gardiste éblouissante. Vision surnaturelle et majestueuse du génie de Murnau qui transcende l’œuvre originelle plus qu’elle ne la dessert…

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 22790 photo 22791 photo 22792 photo 22793 photo 22794
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage