Fahrenheit 451 de Ray Bradbury et Tim Hamilton

12 octobre 2011 | Par : Damien Taymans |

Titre Fahrenheit 451

Auteurs Ray Bradbury et Tim Hamilton

Traduction Fanny Soubiran

Année 2009

Editeur Casterman

Année d’édition 2010

Note 8/10

Résumé

Dans un futur indéterminé, la société a banni la littérature et posséder un livre, ou toute forme d’œuvre écrite, est devenue un crime. Guy Montag appartient à une brigade de pompiers dont la mission est de parcourir la ville à la recherche de toutes les bibliothèques illégales, avec pour ordre strict d’en faire des autodafés. C’est dans ce monde fermement contrôlé où le simple fait de penser est dangereux que Montag, jusque-là pleinement satisfait de son travail, va faire la rencontre de la jeune et intrigante Clarisse McClellan. Elle va petit à petit le faire douter de ses prétendues convictions.

Publié en 1953, le roman de Ray Bradbury était destiné à devenir l’un des canons de la science-fiction. Sa vision dystopique faisait en même temps écho aux autodafés de la Seconde guerre mondiale, à peine terminée, qu’au risque causé par l’émergence d’une technologie de plus en plus affûtée. Avec la radio et la télévision, la langue se standardise et perd, du même coup, un peu de sa richesse ; la littérature lui emboite logiquement le pas. Distancié par les explosions substantielles des e-books, l’objet-livre paraît encore aujourd’hui promis à une mort certaine, sacrifié sur l’autel de plaisirs plus immédiats et moins intellectuels dont le médium télévisuel se fait le temple. Dès lors, en imaginant une télé-réalité pluridimensionnelle importée à la maison par le petit écran, Bradbury a fait œuvre de visionnaire.

Porté sur les écrans par François Truffaut, le roman connaît les honneurs du neuvième art, grâce à la complicité de l’illustrateur Tim Hamilton, également auteur de reproductions pour une récente édition de L’île au trésor de Stevenson. Particulièrement fidèle au matériau originel (l’aval et la participation de Bradbury n’y sont pas pour rien), ce roman graphique constitue une alternative plus claire mais aussi plus longue à l’œuvre de Bradbury : les duels de citations notamment auxquels participent le pompier et son capitaine s’intègrent plutôt mal dans l’univers de la BD privilégiant d’habitude une certain équilibre entre les dessins et les textes.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage