Critique de film

pub

Expendables: unité spéciale

"Expendables (The)"
affiche du film

Ce ne sont ni des mercenaires, ni des agents secrets. Ils choisissent eux-mêmes leurs missions et n'obéissent à aucun gouvernement. Ils ne le font ni pour l'argent, ni pour la gloire, mais parce qu'ils aident les cas désespérés. Depuis dix ans, Izzy Hands, de la CIA, est sur les traces du chef de ces hommes, Barney Ross. Parce qu'ils ne sont aux ordres de personne, il devient urgent de les empêcher d'agir. Eliminer un général sud-américain n'est pas le genre de job que Barney Ross accepte, mais lorsqu'il découvre les atrocités commises sur des enfants, il ne peut refuser. Avec son équipe d'experts, Ross débarque sur l'île paradisiaque où sévit le tyran. Lorsque l'embuscade se referme sur eux, il comprend que dans son équipe, il y a un traître. Après avoir échappé de justesse à la mort, ils reviennent aux Etats-Unis, où chaque membre de l'équipe est attendu. Il faudra que chacun atteigne les sommets de son art pour en sortir et démasquer celui qui a trahi...

pub


Trailer - Expendables : unité spéciale (2010)
Par : Damien Taymans


The Expendables - Trailer par flogoo

Les critiques à propos de ce film

Critique de Expendables - All-star Action Heroes
Par : Samuel Tubez
Tags : Action

Stallone himself, Statham, Li, Lundgren, Rourke, Couture, Austin, Crews, Roberts, Willis et Schwarzenegger, ancienne et nouvelle génération réunie pour cet hommage old school aux films d’antan où les plus grandes stars se foutaient sur la gueule sans le moindre prétexte. Régressif ? Peut être. Jouissif ? Sûrement !
Guerriers implacables possédant chacun des capacités hors normes, les Expendables forment une unité spéciale de mercenaires en marge de la société. Leur dernière mission : se rendre en Amérique latine pour affronter un ancien membre de la CIA devenu complètement mégalo, le tout dans un joli climat dictatorial.

Eh ben oui, hormis quelques petites « subtilités » (trahison, jolie brune qui fait battre le cœur du leader,...), The Expendables possède un scénario digne d’un bon vieux Commando (remember Schwarzy, ses biceps, ses peintures de guerre, son gros couteau, Alyssa Milano encore toute innocente...). Rien de plus logique pour un film rendant hommage à cette belle époque que sont les 80’s ! Tout est réuni pour réjouir les plus nostalgiques : le cast de ouf, les bastons qui s’enchaînent, les clins d’œil (Willis-Stallone-Schwarzenegger sont sur un bateau...), les punchlines, les scènes bigger than life, le sang qui gicle, les bad guys vraiment pas cool,... TOUT est là. Malgré la profusion d’acteurs, Stallone parvient à bien gérer le temps de présence à l’écran de chacun en lui offrant son petit moment de gloire (à l’exception de Willis et Schwarzy qui ne font qu’une très brève apparition), créant un véritable esprit de camaraderie entre tous ces gros bras, ce qui est un petit exploit en soi. Et pourtant, malgré cette atmosphère irrésistible, on ressort du long métrage un tant soit peu déçu. Déçu de ne pas avoir vu tout le talent de Jet Li en œuvre, déçu par la caméra épileptique lors des bastons (un plan fixe de plus de 2 secondes, c’est trop demander ?), déçu par une histoire qui peine à trouver son rythme en début de métrage,.... Mais ne boudons pas notre plaisir : ces gros tas de muscles sont là pour nous divertir et nous amuser. Dolph Lundgren est excellent (bovin, mais excellent !), Terry Crews déchire lors du final avec sa grosse sulfateuse, Jason Statham est fidèle à lui-même et Eric Roberts cabotine à mort dans la défroque du méchant. Ça pète de partout, ça roule des mécaniques, c’est invraisemblable, bref, c’est con...mais qu’est-ce que c’est bon !

Pour peu qu’on soit déçu par le résultat final, Expendables parvient toutefois à synthétiser l’esprit des films d’action 80’s si chers aux indécrottables nostalgiques. Entre jubilation et frustration, le film de Stallone doit évidemment se prendre comme un divertissement tour à tour régressif et jouissif, même si l’on est en droit d’avoir de sérieuses réserves quant au choix de filmer toutes les scènes d’action comme dans un Jason Bourne.


Commentaires sur le film

3 etoiles

Stallone aurait pu nous décevoir. Au lieu de ça, il nous fait rire. Le pot est vieux. Et la soupe, avec ses petits croutons et ses légumes frais, loin d’être mauvaise.

2 juin 2013 à 23:06 | Par Fred Bau

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 36644 photo 36643 photo 36642
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage