Critique de film

pub

L'Exorciste 3

"The Exorcist 3"
affiche du film

Georgetown est de nouveau en proie à des meurtres sanglants. L'inspecteur Kinderman se charge de l'affaire. Celle-ci ne va pas sans lui rappeler certains crimes sataniques perpétrés par un psychopathe mort douze ans auparavant...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de L’Exorciste 3 - Je suis l’un et le multiple
Par : Damien Taymans
Tags : Possession

Des meurtres étranges sont perpétrés dans Georgetown, rappelant ceux du célèbre serial-killer dénommé le Gémeaux mort depuis sur la chaise électrique. L’enquête désarçonne petit à petit le lieutenant Kinderman en charge de l’affaire qui y perd son latin tandis que son ami le père Dyer est en pleine crise de foi (et de foie par la même occasion). Les deux acolytes sont toujours sous le choc de la mort du père Karras suite à l’exorcisme de Regan. Un mystérieux individu, ressemblant étrangement au curé décédé, réside d’ailleurs dans les sous-sols de l’hôpital. Et il semble avoir un lien avec cette affaire morbide…

Déçu par la transposition de Friedkin qui s’égarait des propos de son roman originel et dégoûté par le deuxième volet de Boorman qui n’entretenait plus aucune relation avec l’exorcisme de Regan, propos déterminant de son œuvre, le romancier William Peter Blatty se retrouve aux commandes de ce troisième volet, lâchement intitulé L’exorciste : la suite lors de sa sortie en salles pour faire oublier le deuxième honteux épisode. Dix-sept années après la transposition cultissime de Friedkin, L’exorciste 3 tente une ultime corrélation avec son modèle en s’inspirant de Légion, autre écrit du romancier qui explore les fondements théologiques de L’Exorciste. Afin de produire une œuvre bankable et de se raccrocher à une locomotive élogieuse, la prod’ insiste auprès du réal pour qu’il modifie quelque peu son intrigue afin d’y intégrer le maximum des ingrédients qui firent la gloire et le succès du métrage de 1973. Ainsi, l’œuvre rappelle-t-elle une partie des protagonistes du modèle, quitte à ce qu’ils soient interprétés par d’autres acteurs. C’est notamment le cas de Kinderman dont l’interprète de 73 est depuis décédé et qui se voit substitué par l’inénarrable George C. Scott ou encore du père Dyer campé ici par Ed Flanders à la place de William O’Malley. Seul rejeton légitime, le père Karras, toujours incarné par Jason Miller qui accuse le poids des années et les ravages d’une bien mauvaise grippe… euh, d’une possession. De même, afin de susciter l’engouement de la foule, Blatty se voit-il contraint d’insérer une séquence d’exorcisme dans son métrage, à l’instar du Lisa et le diable de Mario Bava qui se vit sa trame sensiblement modifiée par l’insertion de scènes exorcisantes pour devenir La maison de l’exorcisme, titre jugé plus vendeur.

Désireux de rompre avec l’horreur frontale utilisée par Friedkin, Blatty opte pour une trame davantage intellectualiste dotée d’une atmosphère tout aussi anxiogène qui repose sur la suggestion au détriment de la moindre monstration. Ainsi, les nombreuses évocations des meurtres sanguinaires commis par le Gémeaux s’avèrent-elles superflues vu le règne du hors-champs qui sévit incessamment au profit de verbiages monotones à peine relevés par les énervements peu crédibles du Gémeaux/Karras. Si bien que, quand paraît dans cette logorrhée insondable l’une ou l’autre séquences fantasmagoriques (le rêve de Kinderman notamment empli de nains et de créatures féériques) ou horrifiques (le long plan-séquence qui débouche sur le meurtre de l’infirmière, diablement efficace), on se surprend à sourire devant l’incongruité de celles-ci et on en vient à regretter amèrement les enchaînements maîtrisés de Friedkin.

Noyés dans une mise en scène monocorde et fixe relayant assez mal une intrigue pour le moins bordélique, les personnages éprouvent bien des difficultés à attirer la moindre empathie de la part d’un public qui espère vainement depuis quinze ans une suite digne de ce nom. Mais les voies du Seigneur, comme celles du Diable, sont impénétrables…

Commentaires sur le film

3 etoiles

Pas si mal

12 novembre 2011 à 15:11 | Par zz
c’est le meilleure filme

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

16 mars 2012 à 20:03

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 21187 photo 21188 photo 21189 photo 21190 photo 21191 photo 21192
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage