Critique de film

pub

Evil Dead

"Evil Dead"
affiche du film

En proie à des problèmes d'alcool, Mia se rend dans une cabane isolée dans les bois, en compagnie de son frère et d'un groupe d'amis. Sur place, la découverte d'un mystérieux Livre des Morts les plonge dans l'horreur...

pub


Trailer - Evil Dead (2013)
Par : Damien Taymans


EVIL DEAD - Bande annonce (2013) par Spi0n

Les critiques à propos de ce film

Critique d’Evil Dead
Par : Gilles Penso

La relation qu’entretiennent les amateurs de cinéma d’horreur avec Evil Dead est souvent passionnelle. Qu’il ait été découvert sur un grand écran, une cassette VHS ou une galette numérique, le chef d’œuvre de Sam Raimi a marqué durablement les esprits, et ses deux séquelles déjantées ont depuis longtemps consolidé son statut d’objet de culte. La perspective d’un remake semblait inévitable, mais comment s’y prendre pour respecter l’œuvre originale tout en ménageant suffisamment de surprises ? Pour relever le défi, Fede Alvarez calque sa démarche sur celle de Marcus Nispel, à l’époque de sa relecture de Massacre à la Tronçonneuse.

Le décor reste inchangé, la nature du mal est identique, la plupart des scènes clefs sont restituées, mais les protagonistes sont différents. Ou du moins leurs relations ont-elles été complexifiées. Evil Dead cru 2013 parvient à piquer ses spectateurs au vif dès son entrée en matière. Le prologue joue habilement sur nos nerfs en optant pour un point de vue surprenant qui bouleverse les règles manichéennes habituellement établies. Lorsque les cinq héros entrent en scène, nous comprenons qu’un lien fort les rattache à la fameuse cabane champêtre. David et Mia, dont les relations fraternelles se sont distendues au fil du temps, y ont grandi avec leurs parents, et leurs compagnons y ont partagé plusieurs escapades adolescentes. Bref, le lieu est chargé de souvenirs. Mais le séjour qui se prépare n’a rien de nostalgique. Mia est une junky invétérée, et pour l’aider à se sevrer définitivement, rien de tel qu’un isolement total en rase campagne.

Les acteurs du drame étant en place, les démons peuvent préparer leur assaut. Dès lors, les figures imposées s’enchaînent : la découverte dans la cave du livre démoniaque, la caméra qui rampe entre les arbres, l’attaque de la végétation, la possession successive de chacune des jeunes filles… Fede Alvarez reprend à son compte toutes les références de son modèle (H.P. Lovecraft, George A. Romero, L’Exorciste ) et les pousse à leur paroxysme, ne s’imposant aucune limite dans le domaine des séquences gore extrêmes. Si le sang coule par hectolitres, si les corps sont démembrés, si les visages se défigurent, aucune poésie surréaliste ne vient créer de distance, et les limites du soutenable sont souvent franchies. Dans le meilleur des cas, on pense à Lucio Fulci et Dario Argento, mais les démesures dictées par la double vogue des séries Saw et Hostel semblent aussi sollicitées.

Résultat : ce nouvel Evil Dead fait l’effet d’un film hybride. Somptueux dans sa forme (la musique de Roque Baños rend magnifiquement hommage aux compositions originales de Jo Lo Duca, la photographie est splendide, les maquillages spéciaux incroyables), louable dans ses intentions, le film d’Alvarez se retrouve coincé par son statut de remake, alignant les passages obligatoires et d’ultimes péripéties confinant un peu au grotesque au lieu de laisser pleinement se déployer la personnalité d’un cinéaste au talent évident. La saga de Sam Raimi n’y gagne pas grand-chose, mais les amateurs d’horreur pure et dure ont de quoi y puiser quelques frissons intenses, en attendant que Fede Alvarez ne s’attaque à un projet qu’on espère plus personnel.

Pour découvrir les critiques de Gilles Penso, cliquez ici


Critique d’Evil Dead - Une mise en scène d’enfer pour un réalisateur possédé
Par : Nicolas Zinque

Ne jamais avoir vu la trilogie Evil Dead quand on est fan de fantastique ? C’est vivre dans la terreur d’être découvert et lynché par ses pairs. Mais l’avantage n’est pas négligeable non plus : pouvoir savourer ce remake sans a priori. Et ça, c’est le pied !
Les quinze premières minutes ne sont pourtant pas très engageantes. Ce n’est pas tant le prologue – certes inutile mais plaisant - qui pose problème, mais plutôt la présentation des personnages. Evil Dead accumule dans son entrée en matière toutes les mauvaises astuces des films de série B. Par exemple cette scène de confrontation entre David et Mia, apitoyante (et pitoyable) au possible : par l’intermédiaire de dialogues qui paraissent aussi naturels que des seins siliconés, le spectateur apprend que Mia-la-droguée en veut à David, ce frère indigne qui a abandonné leur mère mourante. Photos de famille à l’appui. Snif, on en pleurerait presque… C’est aussi l’occasion de nous balancer, avec un manque de finesse rare, les éléments narratifs qui seront (sous-)exploités plus tard, comme la mélodie d’enfance ou le pendentif. Un (mauvais) cas d’école.

Fede Alvarez tente maladroitement de bâtir un contexte réaliste pour sa situation de départ, mais franchement, qui peut y croire ? Il n’en fait pas assez pour que ce soit crédible, le peu qu’il donne passe donc pour de l’amateurisme. Cela aurait été presque mieux sans explication du tout : cinq jeunes perdus dans une cabane abandonnée et c’est parti.

Le cinéaste uruguayen est pressé d’en découdre avec le démon, cela se sent. Et heureusement, les cinq apprentis médecins ne tardent pas à découvrir le livre interdit et à prononcer l’incantation fatidique. Et là, Evil Dead acquiert une toute autre dimension, qui fera oublier tous ses défauts passés et à venir.
A partir de ce moment, le film nous entraine dans un crescendo de terreur qui ne cessera jamais avant le dénouement. Un peu plus d’une heure à se blottir dans son fauteuil, à se cacher les yeux toutes les cinq minutes. Car point de vue mise en scène et réalisation, Fede Alvarez envoie du lourd. Il sait comment faire peur, comment attirer l’attention du spectateur à l’arrière-plan de l’image, avant de faire surgir un monstre à l’avant-plan ! L’inventivité du démon en ce qui concerne le sadisme est belle à voir et cette variété de situations participe grandement à l’intérêt du film. Evil Dead propose quelques moments gore sur lesquels on cauchemardera longtemps. L’impuissance des personnages est pleinement ressentie, on ne peut que s’identifier douloureusement à eux (grande distinction à Eric, meilleur souffre-douleur de la cuvée). On finit par oublier que les personnages ne sont pas bien épais (même pour un film d’horreur) et que le jeu d’acteur est passable, hormis quelques coups d’éclats de Jane Levy (Mia). Autre bémol : Fede Alvarez semble gérer la possession de ses personnages comme bon lui semble sans que des règles soient clairement définies, ce qui mène notamment à un final un peu décevant et qui laisse perplexe.

Mais on ne pense à ça qu’après coup, car Evil Dead ne tolère pas que nous nous reposions. Ce qui impressionne le plus chez Alvarez, c’est sa maitrise du rythme, tant dans la mise en scène que dans la réalisation. Les moments d’horreur s’enchainent et s’accélèrent, jusqu’à un faux moment d’apaisement, durant lesquels les survivants tentent, tant bien que mal, de comprendre ce qui leur arrive. Puis l’enfer se déchaine à nouveau, plus violent encore. Dans les moments de stress, les plans, plus courts, laissent à peine le temps de respirer. La caméra semble être vivante, être elle-même possédée. La manière de filmer reflète parfaitement l’horreur de l’histoire.

Cette réussite doit naturellement beaucoup aux effets spéciaux, effrayants de réalisme. Les maquillages, les lacérations et autres amputations, tout semble si réel ! On ne peut en dire autant de la partie sonore qui tombe dans le kitsch et la série B. Certains effets posent questions quant au bon goût de Fede Alvarez en la matière (mais nom de Dieu, qui a eu l’idée saugrenue de cette sirène de pompier lors des sommets dramatiques ? ).

Evil Dead débute mal, très mal, comme un film de série B dont il ne sera d’ailleurs jamais loin par certains aspects : personnages faiblards, effets sonores standards, retournements de situation pas toujours convaincants. Mais il excelle en une chose : l’Horreur. Qu’est-ce qu’il fout la trouille ! Qu’est-ce qu’il dégoûte ! Et quelle maitrise dans la réalisation et dans le rythme ! Une fois l’enfer lâché, le film ne s’arrête plus et signe un sans-faute, si l’on excepte la séquence finale, un peu décevante. Est-il au même niveau que ses illustres prédécesseurs ? Peu importe tant cet Evil Dead est tout simplement l’un des films d’horreur les plus terrifiants de ces dernières années. C’est bien la seule chose qui compte.


Commentaires sur le film

3 etoiles

Bienvenue au petit nouveau Nicolas Zinque qui signe là une très bonne première critique sur le site. Welcoooome !

6 juin 2013 à 11:06 | Par Samuël Tubez

1 etoiles

Très très très déçue !! Franchement on pourrait porter plainte contre l’affiche !! Ce n’est absolument pas terrifiant !

10 juin 2013 à 17:06 | Par Anne-Sophie
Une pure merveille !

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Fede Alvarez signe ici une excellent film d’horreur. L’un des meilleurs de ces dernières années, avec d’excellents acteurs (malgré quelques passages qui manquent de naturel), une magnifique musique, et des effets spéciaux à couper le souffle. Le stress est au rendez-vous, et bien mené par un début un peu mélancolique, voire lassant (aviron les 10 premières minutes après l’excellent prologue). Un problème seulement : dans la bande annonce il y a David avec la tronçonneuse, qui n’apparait pas dans le film (ce passage est rappelé lorsqu’il choisit une arme, mais il ne prendra pas la fameuse tronçonneuse)...

EXCELLENT FILM ! A NE PAS MANQUER !

23 janvier 2014 à 21:01 | Par FrenchHorrorStory
Arrêtez de salire les originaux.

1 etoiles

Bon, c’est pas nul, mais on frôle le fond de culotte quand même. Effectivement, ce n’est pas effrayant du tout (même drôle souvent). La moitié du casting semble un peu effrayée d’être sur le plateau, la musique est trop présente et se borne à surligner les effets (comme dans 99% des films du genre).
Mais le pire, vraiment, c’est l’incapacité du réal à comprendre comment aborder une scène, où mettre sa caméra pour optimiser la tension. Il échoue à chaque fois.
Un remake inutile de plus. Le public est-il donc si feignant qu’il faille continuellement salir les films originaux qui ont fait leur preuve ? Qu’on remake des navets au script intéressant, ça serait plus malin !

14 septembre 2014 à 20:09 | Par Aguirre
un autre truc...

1 etoiles

ouais, un dernier mot pour dire que ce qui me fais chier aussi dans ce film, c’est la propension du metteur en scène de filmer tous les détails des effets spéciaux, au plus près des blessures, les petits clous qu’on ôte lentement etc... ça n’amène rien au récit, ça souligne juste une extrême complaisance vis à vis de ce qui devrait rester un un détail de l’action ; en insistant à ce point, il dédramatise et renforce le côté fabriqué du film... En fait, ce film, c’est une pub pour l’atelier d’effet spéciaux qui l’a pris en charge. Pour ce qui est de cinéma, préférez Sam Raimi, très loin devant.

14 septembre 2014 à 20:09 | Par Aguirre

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 34437 photo 34436 photo 33710 photo 34507 photo 36287
Voir la galerie complète

News associées (48)

janvier 2015
Découvrez la fin alternative du (...)
31/01/2015
novembre 2013
Evil Dead 2 bel et bien en standby
1er/11/2013
juillet 2013
Fede Alvarez évoque la séquelle de (...)
17/07/2013
avril 2013
Evil Dead interdit aux moins de (...)
24/04/2013
Critique d’Evil Dead
22/04/2013
Deux extraits VF pour Evil Dead (...)
22/04/2013
mars 2013
Deux spots pour Evil Dead !
30/03/2013
Nouvel extrait non-censuré pour (...)
29/03/2013
Un extrait pour Evil Dead !
25/03/2013
Premier extrait pour Evil Dead (...)
15/03/2013
Premières reviews mitigées pour (...)
10/03/2013
Une suite pour le reboot d’Evil (...)
9/03/2013
Deux spots TV pour Evil Dead (...)
6/03/2013
Evil Dead 4 toujours sur les (...)
3/03/2013
Bande-annonce française pour Evil (...)
1er/03/2013
février 2013
Encore des photos pour Evil Dead (...)
26/02/2013
Des photos pour Evil Dead !
25/02/2013
Nouvelle affiche pour Evil Dead (...)
21/02/2013
Bande-annonce française non-censurée
4/02/2013
janvier 2013
Nouveau montage moins "violent" (...)
29/01/2013
Découvrez le score d’Evil Dead (...)
23/01/2013
Nouveau trailer pour Evil Dead (...)
20/01/2013
Trailer - Evil Dead (2013)
13/01/2013
Photos - Evil Dead (2013)
13/01/2013
Pas d’effets numériques sur Evil (...)
7/01/2013
Nouvelle photo pour Evil Dead (...)
5/01/2013
Nouveau trailer non-censuré pour (...)
4/01/2013
novembre 2012
Nouvelle photo pour Evil Dead (...)
26/11/2012
Affiche et photo pour Evil Dead (...)
21/11/2012
Le film le plus flippant ?
20/11/2012
Bande-annonce française pour Evil (...)
10/11/2012
octobre 2012
Red band trailer pour Evil Dead (...)
24/10/2012
Un teaser pour Evil Dead !
24/10/2012
Premier trailer pour le remake (...)
16/10/2012
Première photo du remake d’Evil (...)
14/10/2012
août 2012
Toute séquelle interdite pour Evil (...)
29/08/2012
Bruce Campbell évoque le nouvel (...)
21/08/2012
juillet 2012
Raimi enthousiaste au sujet d’Evil (...)
20/07/2012
mai 2012
Début de tournage pour Evil Dead (...)
9/05/2012
mars 2012
Deux bimbos pour le remake d’Evil (...)
8/03/2012
février 2012
Un nouvel acteur pour Evil Dead (...)
11/02/2012
Jane Levy confirmée pour Evil Dead (...)
7/02/2012
Jane Levy dans Evil Dead ?
4/02/2012
Un acteur pour Evil Dead !
3/02/2012
janvier 2012
Lily Collins se retire d’Evil Dead (...)
25/01/2012
Lily Collins dans le remake d’Evil (...)
5/01/2012
décembre 2011
Le remake d’Evil Dead s’envole... (...)
7/12/2011
novembre 2011
Interview vidéo pour le remake (...)
30/11/2011
Diablo Cody évoque le remake d’Evil
19/11/2011
juillet 2011
Caméo de Bruce Campbell dans le (...)
20/07/2011
Federico Alvarez pour le remake (...)
14/07/2011

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage