Critique de film

pub

Eliminate : Archie Cookson

"Eliminate : Archie Cookson"
affiche du film

Archie Cookson est un agent secret has been qui, au hasard de ses pitoyables pérégrinations, récupère par inadvertance des enregistrements secrets dérobés qui font de lui la cible d’un tueur à gage lancé à ses trousses par les pontes du MI6.

pub


Trailer - Eliminate : Archie Cookson (2011)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Eliminate : Archie Cookson - L’espion qui m’a (pas) tiré
Par : Quentin Meignant
Tags : BIFFF 2012

Surprenante Mention Spéciale du Jury Thriller lors du BIFFF 2012 en raison de la performance de son acteur principal, Paul Rhys, Eliminate : Archie Cookson, premier long-métrage du réalisateur anglais Robin Holder, pouvait se targuer de posséder quelques références. En effet, outre les présences au casting de Paul Rhys et Claire Skinner, le film se vantait notamment d’être le parfait mélange entre l’irrévérence et le comique potache de Johnny English et le classicisme sérieux des œuvres de John Le Carré (La Taupe). L’histoire ? Archie Cookson est un agent secret has been qui, au hasard de ses pitoyables pérégrinations, récupère par inadvertance des enregistrements secrets dérobés qui font de lui la cible d’un tueur à gage lancé à ses trousses par les pontes du MI6.

Alcoolique jusqu’à la moelle, le personnage d’Archie Cookson n’est pas sans rappeler celui d’Edgar Allan Poe campé par John Cusack dans le The Raven de James McTeigue. Looser jusqu’au bout des ongles, le protagoniste ne tarde par de faire d’Eliminate un compromis parfois bancal entre humour et drame, le tout teinté rapidement d’un aspect thriller pas vraiment développé. Sous la menace d’espions bien plus dangereux que lui, le héros de cette fable pas vraiment inspirée et dont l’entame s’avère particulièrement pénible semble bien insipide par rapport aux glorieux exemples cités par les producteurs de l’œuvre.

Le fessier tout entier coincé entre deux chaises, Robin Holder, qui a signé le scénario tout seul, semble donc rapidement éprouver les pires difficultés à emballer son ensemble. Dès lors, si l’évolution du personnage principal s’avère salvatrice, l’ennui est de rigueur, d’autant que la mise en scène trop classique de l’ensemble finit par atténuer le peu de suspens restant. Néanmoins doté d’un humour souvent percutant et de dialogues convaincants recelant pas mal de bons mots, Eliminate : Archie Cookson, s’il est pris au second degré, excelle dans sa dernière partie. Paul Rhys, finalement convaincant au fil des minutes, et l’excellent Paul Ritter, dont le rôle aurait mérité encore plus d’attention de la part du réalisateur, offrent une seconde vie au film.

Bancal et arythmique, Eliminate : Archie Cookson est donc sauvé par l’excellence de son casting et par un humour noir souvent exquis. Trop classique que pour réellement se monter irrévérencieuse, l’œuvre de Robin Holder aurait gagné à faire preuve de plus de folie dans son sujet et dans le traitement qui lui a été apporté.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 36555 photo 36554 photo 36553
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage