Events

EVENTS - Vampire - Nouveau Sang

24 mai 2012 | Par : Chroniqueurs

Le Centre Steeman a les canines longues

Par Christophe Mavroudis

Le lancement de l’exposition Vampire – Nouveau Sang mercredi dernier, couplé à une conférence sur Fantômas, nous donne l’occasion de présenter une initiative unique en Wallonie-Bruxelles, le Centre Steeman – Bibliothèque des Littératures d’Aventure.

4 Panneaux exposant clairement les récentes évolutions du mythe du vampire surplombent quelques vitrines exposant une série d’ouvrages multiples, allant du roman au comics. Pas de favoritisme, on y aborde autant la Chick Litt que le manga et les indispensables ouvrages d’Anne Rice. Derrière, une télévision diffuse une compilation de bandes-annonces des films les plus marquants consacrés aux suceurs de sang. La trentaine d’invités sirote un cocktail fort justement nommé True Blood, dont la teneur en alcool transformerait Van Helsing en Vampira. Nous sommes au Centre Steeman – Bila, et l’événement n’est pas isolé.

A l’origine de tout, la passion de Jean-Marie Graitson, qui transforme progressivement, en apportant des ouvrages de sa collection personnelle, une bibliothèque de quartier située aux abords de Liège en centre du ressources sur le cinéma et les paralittératures. Pendant quelques années, les ouvrages s’entreposent dans un local froid et mal isolé, sujet aux infiltrations par temps de pluie, mais la Bibliothèque des Paralittératures, Cinéma et BD de Chaudfontaine n’en devient pas moins un endroit de référence à Liège, et un passage obligé pour tous les amateurs et étudiants . A la collection parfois anarchique d’ouvrages divers, de magazines, de romans et de fardes thématiques compilant des copies d’articles sur les réalisateurs, s’ajoute à l’époque l’organisation de colloques très exigeants sur le cinéma - de genre ou non -, la bande dessinée et la littérature « alternative ». Début du nouveau millénaire, la Bibliothèque des Paralittératures déménage, et s’ancre sur un territoire moins propice à la moisissure. Évolution du nom également, la bibliothèque devenant le Centre International Stanislas-André Steeman, d’après l’auteur de l’Assassin habite au 21. Nouveau nom recevant bientôt l’accolade BiLA, Bibliothèque des Littératures d’Aventure. Le cinéma demeure, mais en périphérie. La priorité est donnée à la littérature et à la bande dessinée.

Loin de se contenter de sa mission de conservation, le centre BiLA a également entamé depuis quelques temps une série d’initiatives aussi réjouissantes qu’indispensables. On notera l’organisation d’exposition itinérantes à destination des bibliothèques, avec des thématiques aussi diverses que René Barjavel, ou le présent Vampire. Autre événement d’importance, le séminaire de l’imaginaire, en cours depuis deux ans déjà et amené à se poursuivre on l’espère longtemps, dressant une cartographie rigoureuse des territoires du fantastique, de la SF et du polar en sessions d’une heure, chaque jeudi des saisons en cours. On ne s’attardera pas plus, juste pour donner quelques noms thèmes abordés, tels Fantomas la semaine dernière, OSS 117, les héros de la Marvel, les différentes adaptations d’Alice, etc. Pas la peine de reproduire ici le catalogue des activités passées, le site du Centre BiLA s’en chargeant amplement.

S’il n’est plus question actuellement d’organiser des colloques consacrés exclusivement au cinéma, le centre BiLA n’en abandonne pas pas pour autant les salles obscures. Dans son travail de reconnaissances des « genres et mauvais genres », l’équipe du centre a récemment ramené super-héros, zombies et autres aliens dans le circuit art et essai de Liège. Les 3 salles de cinéma gérées par l’asbl les Grignoux (qui avait assuré par ailleurs les Nuits du Fantastique à Liège jusqu’à cette année, association pas hostile par nature au genre mais un peu maladroite à le gérer), proposeront à présent des capsules assurées par le BiLA, et offriront au cinéphile les projections, Vostf bien sûr, de Prometheus, John Carter, et un paquet d’autres, y compris certaines rétrospectives. Certes, les Bruxellois ne comprendront pas nos réjouissances, mais sachant que jusqu’ici, nombre de films fantastiques de la grande distribution n’étaient visibles que dans le circuit des multiplexes, pour des séances hors de prix et en version française exclusive, c’est peu dire que l’on a envie de sabrer le champagne. Première initiative en la matière, la projection de The Avengers a fait salle comble, preuve que le public n’attendait qu’un signe pour se déplacer. Et comptez sur nous pour vous tenir au courant de la suite des événements, gérés par l’équipe en charge du BiLA (conciliant les deux qualités rarement conjointes de la rigueur et de la convivialité).

Le site du centre

Le blog du centre

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Grave
2016
affiche du film
Kong: Skull Island
2017
affiche du film
Sam Was Here
2016
affiche du film
Split
2017
affiche du film
Seuls
2017
affiche du film
La Grande Muraille
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage