Séances

EVENTS - Tromadance à Panic !

15 juillet 2013 | Par : Seb Lecocq

Les joyeux loufoques de Panic ! Cinéma multiplient les événements en ce premier trimestre 2013. Après les folles venues des équipes de The Room et Birdemic II et avant celle de Calvaire, pour les dix ans du film, c’est aujourd’hui le grand Lloyd Kaufman qui débarque au Nouveau Latina pour la première Tromadance française de la célèbre firme. Un événement pour tous les Tromaniacs parisiens et banlieusards. Puis, Lloyd est maintenant un ami de la maison et il faut toujours recevoir les amis comme ils le méritent.

La journée commence tôt pour moi, avec une interview de Monsieur Troma bookée à onze heures du matin. Comme toujours, il sera très loquace et pas avare en anecdotes et autres savoureuses digressions. Au final, tout ça ressemble plus à une discussion autour d’un bar qu’à une véritable interview. Malheureusement, le timing est serré et je dois laisser ma place après trente minutes qui m’en ont parues cinq.

Le temps de rentrer prendre une petite douche, et me remplir le bide qu’il faut revenir au Latina quelques petites heures plus tard pour : Make Your Own Damn Movie !, la masterclass de Kaufman dispensée devant les Tromafans affamés de savoir comment donc réaliser son « propre putain de film » . Là encore le réalisateur fait le show et alterne vidéos et commentaires deux heures durant. On sait maintenant que tout le monde, à condition de ne pas être trop timide et d’avoir un micro pénis, peut devenir la star d’un long métrage Troma et nous avons appris à réaliser une tète humaine à (très) peu de frais en se rendant chez l’arabe du coin et à crever des globes oculaires à l’aide de carottes. Et bien d’autres joyeusetés made in Troma. Mais le ton se fait plus sérieux, enfin pour quelques instants seulement, lorsque Lloyd annonce que Troma est à la base du premier mariage lesbien de France, sacré pendant le Festival de Cannes. Le tout en français s’il vous plait. Kaufman nous en a dit un peu plus sur ses projets futurs tels que le documentaire Occupy Cannes, Toxic Avenger 5 ou le remake de ce même Toxic Avenger dans lequel il ne sera en rien impliqué malheureusement. Evidemment, Toxie était au centre des questions posées par les spectateurs, preuve que l’aura de la mascotte de la firme ne faiblit jamais.

Toxie qui était d’ailleurs présent sur place, entouré de quelques Tromettes, afin de présenter la toute dernière réalisation de Lloyd Kaufman : Return To Nuke’Em High Part 1. Car oui le film est divisé en deux parties à la manière d’un Kill Bill. La projection de ce film en première française était le point central de la journée. Et à la vision de l’œuvre, Kaufman n’a pas raté son retour car, malgré quelques retours négatifs lus çà et là, la cuvée 2013 de Nuke’Em High, même projetée en VO sans aucun sous-titres, est excellente. Le film, court, est bien rythmé et le côté "college movie" est très bien mis en avant et on retrouve le savoir-faire de Troma en matière de gore, de fesses et d’humour potache. Puis comment ne pas tomber amoureux d’Asta Paredes qui illumine le film de sa présence. Un vrai bon Troma et une bonne suite à la saga Nuke Em High.

La soirée se poursuit avec un petit classique de la firme new-yorkaise Troméo & Juliet que j’ai pris beaucoup de plaisir à revoir sur un grand écran. Comme pour chaque film, la séance sera introduite par Lloyd, sa femme, des tromettes, un Toxie qui aura changé de sexe entre-temps et Celia, la déesse du cinéma indépendant, de Panic ! Cinéma. Là encore quelques anecdotes et questions avant de lancer le film. Troméo est un des films les plus connus et réussis de Troma. Ses qualités sont toujours présentes malgré une copie très sombre lors de la projection. Shakespeare n’a jamais été aussi bien revisité que sous la plume de James Gunn, qui se sera d’ailleurs fendu d’une petite vidéo surprise diffusée avant le film. Lloyd dévoilera aussi une infirmation strictement confidentielle concernant le tournage de Guardians Of The Galaxy que je me garderai bien de révéler. Mais c’est une info très cool.

La dernière étape de cette première Tromadance française est Father’s Day réalisé cette fois par le collectif canadien Astron-6. Nouvelle introduction de Kaufman, quelques questions de fans pré-projection. Le public change de séance en séance mais quelques courageux, dont votre humble serviteur, sont restés toute la journée et se sont bien régalé même si Father’s Day se situe plusieurs crans en dessous des deux autres films de la journée. Il faut vraiment attendre les vingt dernières minutes pour que le film ne s’emballe vraiment et parte dans un WTF total. Malheureusement, les deux premiers actes sont longuets et pas foncièrement intéressants. Mais la fin permet de terminer sur une bonne note. Il est plus de minuit quand on quitte la salle non sans claquer la bise à Lloyd qui est je le répète un vrai ami de la famille Panic !

Encore une fort belle journée et un bel événement à mettre au compte de Panic ! Cinéma qui s’impose de plus en plus comme un des acteurs incontournable de la cinéphilie parisienne. Autre, audacieuse, surprenante et événementielle. Panic ! permet de voir des films et de rencontrer des réalisateurs qu’on ne verrait nulle part ailleurs. Pour cela, Panic ! est vraiment indispensable.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage