Festival Offscreen

EVENTS - OFFSCREEN 2013

The Final Member

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi : visiblement fan de Pierre Perret, l’Islandais Sigurdur Hjartarson a fait du pénis son obsession et sa profession. Fier fondateur de l’ « Icelandic Phallological Museum of Iceland », qui héberge la plus grosse collection d’ « engins mammifériques » du monde, le bonhomme se trouve tout de même face à un problème de taille (et oui, ça compte) : pour parachever cette impressionnante collecte, il lui manque un spécimen précieux : un pénis humain. Très vite, deux volontaires vont se faire connaître…

Décidément, le festival Offscreen est le repaire idéal pour les amateurs de bizarreries filmiques, qu’elles soient fictionnelles ou non. Et ne vous leurrez pas : malgré son point de départ ahurissant, The Final Member est un documentaire pur jus. Les Canadiens Jonah Bekhor et Zach Math sont partis à la rencontre de personnalités hors du commun, nourris par des obsessions toutes personnelles. D’un côté, on a ce conservateur de musée dont la fascination pour les pénis a commencé par une collection exposée dans son domicile (ça fait toujours un sujet de conversation avec les invités), avant d’ouvrir un lieu qui lui est exclusivement dédiée. Ne cherchant ni la gloire ni la fortune, il se montre passionné par le sujet et cherche visiblement à supprimer un tabou qu’il juge ridicule.

Du côté des prétendants, le premier à se manifester est Pall Arason, un vieil homme bien connu en Islande, ancien aventurier objet de nombreux ouvrages et séducteur auto-proclamé (il garde un carnet contenant toutes les traces de ses ébats passés). Il est prêt à donner de sa personne une fois la mort venue, considérant que son outil ne lui servirait plus à rien dans l’au-delà.

Si le conservateur se montre d’abord séduit par la candidature de cet Islandais respecté par ses semblables, une autre proposition vient lui faire de l’œil : l’Américain Tom Mitchell est tellement intéressé par l’offre qu’il est prêt à céder son pénis, qu’il surnomme affectueusement Elmo. Immédiatement.

Les deux réalisateurs trouvent en ces trois personnages singuliers une source idéale de rire, mais également d’une certaine dose d’émotion. Le côté humoristique émerge principalement du comportement totalement imprévisible de l’Américain Tom Mitchell. Bien allumé, le bonhomme nous régale de ses frasques : tatouage du drapeau américain sur le gland, envoi de photographies d’Elmo en costume au conservateur du musée (bien fatigué par ses excentricités), conception d’un comic book mettant en valeur son zigouigoui vêtu d’une cape… C’est simple, chacune de ses apparitions est à la fois une source d’amusement et d’inquiétude, tant on se demande quelle sera sa prochaine folie phallique.

A contrario, et aussi surprenant que cela puisse paraître d’un film contenant un nombre impressionnant d’utilisations du mot « pénis » à la minute, The Final Member sait se montrer touchant (sans mauvais jeu de mot) , notamment lorsqu’il s’attarde sur les états d’âme d’un Sigurdur Hjartason affaibli par les années et effrayé par la peur de rendre l’âme avant d’avoir pu voir son œuvre aboutir.

The Final Member est à l’image de ses protagonistes : à la fois repoussant et attachant, drôle et attendrissant, le film est un documentaire diablement efficace, qui prouve que même un point de départ aussi absurde peut donner lieu à une œuvre réussie, sincère et tendre, pour peu qu’elle soit animée par un vrai respect pour ses sujets. Par contre, fans de Rue Sésame, apprêtez-vous à voir vos souvenirs d’enfance souillés à jamais et votre esprit fameusement perturbé la prochaine fois que vous apercevrez une peluche « Elmo chatouille-moi ». Merci, Tom Mitchell.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage