L’Etrange Festival de Paris

ETRANGE FESTIVAL 2013 - Jour 1

Plus qu’une avant la vingtième en 2014. L’année prochaine, le festival fêtera ses vingt printemps mais c’est mal connaître les organisateurs que penser que cette édition 2013 ne sera qu’une passerelle vers la suivante. Que nenni, la cuvée 2013 démarre sous les meilleurs auspices et le regard bienveillant de ses deux marraines Caroline Munro et Martine Beswick. Après l’habituel discours d’ouverture, Ryoo Seung-beom comédien de The Agent, vient placer quelques mots pour introduire le film. A la cool. Après un court-métrage sympathique mais un peu longuet, le film démarre enfin. Après un début hyper nébuleux, j’avoue que pendant la première demi-heure j’essayais simplement de me souvenir de qui était qui, le film gagne son rythme de croisière et s’éclaircit au fur et à mesure de l’intrigue. Ryoo reprend les bases posées par The Unjust et transfère tout ça fans un thriller politique aux influences Jason Bourniennes. Le résultat est haletant, servi par deux comédiens au top (Ryoo Seung beom donc et Ha Jung woo le héros de The Chaser et The Murderer), des scènes d’action et de combats réussies, malgré des effets spéciaux parfois un peu cheap et des acteurs étrangers au jeu caricatural rappelant les belles années des méchants gweillos du cinéma de Hong Kong. Imparfait mais bourré de qualités, The Agent se place dans la lignée de The Unjust et s’impose comme un thriller efficace et joliment shooté.

« And now, something really different… » avec Found, petit film au budget de 10.000$ que j’avais loupé lors du dernier Bifff mais étais bien déterminé à profiter de la séance de rattrapage. Et je n’ai pas été déçu. Certain films vous plongent dans un abîme de perplexité et vous êtes incapable de dire si vous avez aimé ou pas. Found est de ceux-là. Un film qui distille un insidieux malaise et une atmosphère qui parvient à restituer tout le glauque du quotidien. On pense au cinéma de Todd Solondz ou de Douglas Buck par exemple pour l’exploration de la face sombre de la famille américaine. Bien évidemment, le métrage affiche ses limites en terme de budget, le mixage son est très mauvais, certaines scènes manquent d’un vrai travail sur l’image mais malgré ça, plusieurs séquences ou plans impriment les rétines, le plan de fin notamment, véritablement tétanisant de malaise. Found est une œuvre forte, imparfaite qui flirte entre l’ennui le plus total et l’absolue fascination. Un film qui dégage indubitablement quelque chose, poisseux sans vraiment l’être, violent sans vraiment l’être non plus. Pas évident à décrire mais très fort. Sans une écriture maladroite, et quelques dollars de plus, Found aurait gagné en efficacité, en tension et en puissance. Il n’en reste pas moins un film très dérangeant, sans concession et qui aborde l’angle du serial killer sous un angle novateur. Voilà qui clôture une intéressante première journée.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage