Critique de film

pub

Deranged

"Deranged"
affiche du film

Dans une Corée prise de panique suite à une mystérieuse épidémie qui voit les habitants se jeter dans les rivières et s'y noyer, le gouvernement déclare l'état d'urgence pendant que Jae-Hyuk, un représentant pharmaceutique, soupçonne des membres de sa famille d'être atteints de la maladie. Son frère, Jae-Pil, un policier, lui annonce que l'antidote est peut-être stocké dans un entrepôt par le gouvernement...

pub


Trailer - Deranged (2012)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Deranged - L’Aube des morts
Par : Damien Taymans
Tags : Asiatique

Jae Hyuk a décidément eu le nez fin en suivant les prévisions de son frangin. De l’argent placé en bourse, des actions qui chutent et, voyant la paille se rapprocher, cet éminent scientifique amorce un ultime volte-face. Désormais, il bosse pour une entreprise pharmaceutique et se retrouve à jouer les larbins pour les gros clients de son employeur. Et pendant qu’il porte les sacs de marmots qui ne sont même pas les siens dans un parc d’attractions ou foule les greens en jouant au toutou qui va chercher les baballes de son maî-maître, sa femme et ses deux enfants se planquent dans la cuisine pour se goinfrer ou descendre des cruches entières d’eau. Le chaos qui gangrène progressivement son existence s’étend bientôt à la nation toute entière : des dizaines de cadavres flottent dans les rivières de l’état. La cause ? Une pandémie due à un vermisseau qui bouffe les hôtes de l’intérieur avant de les pousser à se foutre à la flotte jusqu’à ce que mort s’ensuive. D’une victime à l’autre, les symptômes ne varient pas : une alimentation boulimique suivie d’une soif impossible à épancher. Et si sa propre famille était porteuse de ce germe ?

Le box-office coréen accueillait en 2012 à sa tête deux représentants nationaux s’illustrant dans le genre fantastique : A Werewolf Boy, un mélodrame confrontant une jeune adolescente et un enfant sauvage qui se trouve être un loup-garou et ce Deranged, chronique sociale conspirationniste sur fond d’apocalypse bactériologique. En soi, la péloche de Jeong-woo Park est un pur produit du Pays des Hans : une forme très noire digne des polars dont la patrie est devenue le porte-étendard et, en guise de sous-texte, une peinture corrosive de la politique intérieure du pays. Par l’entremise de bulletins d’informations, le cinéaste soutient autant la paranoïa qu’il souhaite instiller au sein du récit et tire à boulets rouges sur la gestion chaotique du gouvernement qui, en coulisses, rivalise de lâcheté pour s’offrir les droits de l’antidote à cette terrible épidémie. Une société à la solde du capitalisme qui traîne les plus modestes dans la boue et néglige le bien-être de ses compatriotes dans sa quête de la compétitivité, elle-même dépendante de la spéculation.

L’auteur navigue sans cesse du micro au macrocosme en modifiant sa focalisation de son héros aux hordes de moribonds parqués dans un hangar en quarantaine dans l’attente qu’un remède mette un terme à leur calvaire. Aux nombreuses fenêtres ouvertes par Soderbergh dans son Contagion qui suit les pas d’une multitude de protagonistes Jeong-woo Park préfère la singularité de son héros, acculé dans une situation qui le dépasse et dont il est paradoxalement l’une des pièces-maîtresse, confrontée à la masse, cet agglomérat de consciences inconscientes effectuant aveuglément les mêmes gestes que leurs congénères sans la moindre velléité personnelle (voir l’attaque des pharmacies ou les manifestations dés(organisées) aux quatre coins du pays). En somme, contaminés ou pas, les hommes ne sont réduits qu’à l’état de marionnette manipulable à souhait. En effet, une société "dérangée"...

Deranged reste un cas quasi unique dans la production asiatique plus avide de morts-vivants (ces revenants sans volontés en sont une puissante allégorie) et de polars burnés.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 39690 photo 39691 photo 39692
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage