Critique de film

pub

Delivery

"Delivery"
affiche du film

Montgomery Goth (Matt Nelson) est un simple livreur de pizzas sans ambitions jusquâ

pub


Trailer - Delivery (2006)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Delivery - Sale temps pour les gros
Par : Damien Taymans
Tags : Slasher

Il y a quelque chose de pourri dans la vie de Monthy ! Obèse empoté, le livreur de pizza traîne lamentablement son énorme carcasse suintante pour livrer à des clients qu’il abhorre des centaines de Margherita refroidies. Insulté par les enfants (« Comment ça se fait que t’es aussi gros ? »), haï par les mères, repoussé par des vieilles qui lui reconnaissent volontiers un regard de psychopathe, allumé par une brassée de gouines en chaleur qui voient en sa niaiserie un excellent moyen d’obtenir un rabais sur leur Royale, le cétacé sur pattes (c’est pas moi qui le dit, c’est dans les dialogues !) encaisse à longueur de journée des véhémences verbales de la part de ces clients difficiles. Arrivé au QG de la pizzeria, la situation s’aggrave puisque Monthy doit accuser les nombreuses réflexions désobligeantes d’un patron qui le traite comme un fils mais qu’il n’a que des merdes en retour… Au fil du temps, le phoque craque de partout et déverse finalement sa colère sur les railleurs du dimanche…

A l’instar de son précédent court Wish, Jose Zambrano Cassella multiplie les fonctions sur ce premier long-métrage de sa jeune carrière pour endosser les responsabilités de réalisateur, de scénariste, de compositeur et de directeur de la photographie. Faute de moyens (le budget de cet indé est à n’en pas douter rachitique), le cinéaste propose une histoire conventionnelles s’imbriquant dans la tradition du plus pur slasher bas de gamme aux effets foireux et aux multiples carnages craspecs desservis par une photo dégueu. Si le pitch de départ flaire l’étude psychodramatique d’un personnage charismatique, le métrage utilise finalement de la pire des manières ce matériau pour le transformer en un récit clichesque ciselé en deux parties distinctes : le trauma du héros et sa reconversion dans une activité vengeresse.

Longue d’une heure, la première partie de l’œuvre empile des séquences quasiment identiques, Cassella reproduisant à l’envi un schéma similaire qui consiste à placer le pauvre Monthy dans une situation de repli face à des assaillants aux logorrhées profondément humiliantes. Si l’idée prête à sourire dans un premier temps, elle finit par lasser assez rapidement tant le métrage s’engonce dans une caractérisation fébrile facilitant une légitimation psycho-sociale à deux balles destinée à amener doucement le passage à l’acte du lourdaud. Une rupture qui ne se fait que trop attendre pour amener inexorablement vers … une déception sans bornes. Quelques exécutions primaires (au sens littéral du terme) accomplies en hors-champ (la décapitation) ou en plein-champ (ce qui n’est pas toujours plus folichon, comme l’illustre à merveille l’électrocution façon Bioman des gouines) comme seule récompense de cette douloureuse torture que constitue la vision de cette série Z handicapée par des dialogues insipides, des seconds rôles néophytes (laissons à Matt Nelson le bénéfice de son interprétation certes aisée mais correctement exécutée) et une mise en scène bien trop scolaire que pour soutenir ces propos nauséabonds.

Delivery, malgré son annonce mensongère en terme de rapidité (« Votre pizza sera livrée en 30 minutes » affiche la pochette), leurre le spectateur en lui fournissant une œuvre irrespectueuse d’un genre toisé de haut par un cinéaste pourtant impliqué dans les oeuvrettes horrifiques (The Sacred à venir).

Commentaires sur le film

Vraiment bien :)

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Lors d’une soirée, bien commencée, et pour finir en beautée, ce film est vraiment géniale :D. Surtout quand une belle et jolie fille est à vos côté, qui a peur, et qui se tient à vous.. :P

16 mai 2009 à 17:05 | Par Marionettiste-Saw

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 18636 photo 18637 photo 18638
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage