Critique de film

pub

Death Factory

"Death Factory"
affiche du film

Les passagers d'un bus tombent en panne lors d'un voyage. Ils n'ont pas d'autre choix que de se réfugier dans un musée dédié aux tueurs en série. L'enfer va éclater littéralement lorsque des forces surnaturelles ressuscitent John Wayne Gacy, Ed Gein, Jeffrey Dahmer, le tueur Zodiac et Jack l'Eventreur...

pub


Trailer - Death Factory (2014)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Death Factory - Camp de déconcertation
Par : Damien Taymans

"Une nuit, six serial killers, un autobus rempli de victimes" Y a pas à dire, ce film-concept s’avère sacrément bandulatoire et le sujet s’annonce évidemment casse-gueule, surtout perpétré par des productions indépendantes relativement récentes qui voient là l’occasion de susciter la curiosité auprès des amoureux de l’épouvante, des transis du portnawak et des admirateurs des tueurs en séries légendaires que sont Ed Gein, Albert Fish, John Wayne Gacy, Jack l’Eventreur, le Zodiaque et Jeffrey Dahmer. Cette association de malfaiteurs comptabilisant pas moins de 89 meurtres à son actif (Ed Gein et ses deux malheureuses victimes reste la p’tite tiche du groupe) reprend du service au sein de cette usine à mort pour une boucherie (le titre original était "The Butchers") plutôt bien orchestrée et chiche en exécutions.

Cependant, le musée des horreurs constitue la seule réelle attraction de cette bande incroyablement fauchée et médiocrement mise en scène. Pour faire simple : le tandem de scénaristes, déjà à la tête de Bloodlines (2007), libère les morituri que tout destine à être exterminés (un couple de gothiques défoncés qui s’envoie en l’air n’importe où, un prêcheur quasi gourou, deux lolitas plutôt aptes au saphisme) et laisse les dézingueurs en série recourir librement à leur modus operandi pour que le troupeau se réduise considérablement au fil des minutes. Le reste n’est qu’anecdote : la photographie miséreuse dessert encore davantage une mise en scène tantôt académique tantôt outrancière, les comédiens rivalisent de médiocrité et la plupart des effets tombent à plat, d’autant que les enjeux restent assez flous (quelle est la motivation de celui qui exhume ces monstres ?).

Death Factory constitue un divertissement généreux en pervers certes mais globalement dénué d’intérêt. Une anecdote dans le genre, une contrefaçon très premier degré quand tous les éléments l’envoient d’emblée dans les cordes de la parodie. Vous avez dit nanar ?


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage