Critique de film

pub

Darkman 3

"Darkman III: Die Darkman Die"
affiche du film

Le gangster Peter Rooker veut s'emparer du secret de le force surhumaine de Darkman. Le docteur Peyton Westlake est contacté par la femme qui l'a soigné à l'hôpital en lui déconnectant le système nerveux qui lui propose de l'aider dans ses recherches pour retrouver son visage et ses sensations perdues. Darkman va se retrouver emmêlé dans un complot sinistre et tordu mais il va trouver une occasion de montrer l'étendue de sa bonté.

pub


Trailer - Darkman 3 (1996)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Darkman 3 - Raimi Style
Par : Quentin Meignant
Tags : Super-héros

Sam Raimi avait marqué l’histoire des films de super-héros en 1990, avec un Darkman aussi subtil que spectaculaire, témoin de l’immense talent d’un passionné du genre. Quatre ans plus tard, Bradford May tenta tant bien que mal d’égaler le maître, reprenant le canevas-type du premier opus en proposant un Darkman 2 : Le retour de Durant particulièrement exécrable. A tel point que les Studios Universal firent marche arrière et refusèrent de produire un troisième épisode des aventures du héros défiguré. Qu’à cela ne tienne, la Renaissance Pictures, déjà co-productrice des deux premiers opus, prit la situation à bras le corps et mis sur pied une nouvelle séquelle intitulée Darkman III : Die Darkman Die, dans lequel le gangster Peter Rooker veut s’emparer du secret de le force surhumaine de Darkman. Le docteur Peyton Westlake est contacté par la femme qui l’a soigné à l’hôpital, en lui déconnectant le système nerveux, qui lui propose de l’aider dans ses recherches pour retrouver son visage et ses sensations perdues. Darkman va alors se retrouver mêlé à un bien sinistre complot...

Braford May, réalisateur étonnamment laissé en place après le cuisant échec du second opus, entame l’oeuvre comme il l’avait déjà fait deux ans plus tôt avec Darkman 2. Un long flash-back, réunissant toutes les séquences importantes de l’oeuvre originale et, dans une moindre mesure, de sa séquelle, est offert en guise de hors-d’oeuvre. Néanmoins, à la différence d’un second épisode trop calqué sur l’intrigue de son prédécesseur, Darkman 3 a le mérite d’établir d’emblée de nouvelles règles et de déroger ainsi au canevas raimien. Bien entendu, le thème du super-méchant, en l’occurrence un affreux mafieux aux méthodes peu orthodoxes, est toujours de mise, mais les personnages, bien mieux développés et loin du simple manichéisme de l’oeuvre précédente, agissent tel un véritable vent de fraîcheur sur la saga.

La réintroduction du personnage de Bridget Thorne, médecin sans états d’âme dans le film de Raimi et véritable savant fou dans ce troisième métrage, offre aussi à l’ensemble la chance de se détacher d’un second opus raté et de faire comme si celui-ci n’avait jamais existé. Dès lors, May semble retrouver tout son savoir-faire et propose un film magistralement mis en scène. Malgré un montage quelquefois chaotique et un sujet pas toujours maîtrisé, l’aventure se déroule donc à rythme appréciable et fait même montre d’une certaine profondeur humaine. A la manière d’un Raimi qui était parvenu à rapprocher son héros de la thématique abordée par des oeuvres telles que Le fantôme de l’opéra ou encore sa relecture moderne Phantom of the Paradise, le réalisateur, bien aidé par les scénaristes Michael Colleary et Mike Werb, parvient à tirer le meilleur parti des émotions mises en jeu. Dans un déroulement dramaturgique aboutissant à un plan final poignant, le score de Randy Miller et des dialogues de qualité trouvent leur place pour proposer un moment véritablement intense.

Bradford May a fameusement redressé la barre après une première séquelle catastrophique. Darkman 3 fait presque regagner tout son lustre à un héros d’une humanité remarquable. La griffe Raimi est dès lors palpable et c’est donc sur une grande note de tristesse que s’achève une saga qui aurait sans doute mérité un quatrième épisode !


Oeuvres liées :

Commentaires sur le film

Le héros fatigué.

2 etoiles

Moin catastrophique que le précédent mais le charme du premier n’est plus la.

27 novembre 2008 à 13:11 | Par Isokilla

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 18139 photo 18140 photo 18141
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage