Critique de film

pub

Daisy

"The Daisy Chain"
affiche du film

Thomas et Martha viennent de vivre une tragédie, la perte de leur enfant. Pour rester unis et survivre à ce drame, ils décident de se ressourcer en revenant dans le village d’enfance de Thomas en Irlande. Mais alors que le couple se reconstruit peu à peu, ils vont accueillir chez eux une petite fille orpheline de 7 ans, très perturbée et presque autiste par un concours de circonstances étranges. Des mauvaises langues dans le village pensent même que la petite fille est une incarnation du mal, ce que refuse de croire Martha...

pub


Trailer - Daisy (2008)
Par : Damien Taymans


The Daisy Chain trailer par blankytwo

Les critiques à propos de ce film

Critique de Daisy - The Changeling
Par : Damien Taymans

Thomas et Martha fuient Londres et son atmosphère étouffante pour les terres natales de Thomas. Destination : l’Écosse, ses vertes prairies, ses falaises mordues par les vagues de l’océan, ses troupeaux de moutons, ses superstitions tenaces. Et s’il en est une incrustée dans la conscience des autochtones de manière plus coriace encore qu’une moule écossaise n’est attachée à son rocher, c’est celle du changeling. Ce mythe du folklore européen envisage que subsistent parmi les humains des avatars, sorte de leurres remplaçant les nouveaux-nés enlevés par les fées. Vu le rythme auquel les marmots de la région disparaissent, avalés par les vagues ou par une maladie peu commune, et l’implication lointaine de la petite Daisy dans chacun de ces drames, les résidents cristallisent leurs peurs sur la gamine et fuient comme la peste cette incarnation du Mal au visage poupon. Les hormones en ébullition, Martha préfère se montrer cartésienne et réfute ces croyances : après le décès des parents de Daisy, elle décide même de la prendre sous son aile, voire de l’adopter...

La Française Agnès Merlet s’était aventurée, avec Dorothy, sur des terres pas si éloignées (une histoire de possession au nord de l’Irlande). Grâce à sa mise en scène épurée et son attachement aux personnages, Merlet parvenait à faire baigner son œuvre dans un climat résolument anxiogène quand Aisling Walsh se refuse à attribuer plus de profondeur aux protagonistes qu’elle décide de suivre, les isolant encore un peu davantage de la réalité en leur prêtant des faits et gestes pour le moins étranges. Difficile d’avaler la séduction qui frappe le couple face à cette mioche qui dévoile d’emblée son potentiel diabolique (mauvais tours joués au vieux voisin, ricanements pervers à la clé) et subit l’ostracisme de la part de la communauté entière : rescapée d’un feu de joie dans lequel l’ont plongée ses propres parents, Daisy est un monstre au visage angélique qui, entre comportements autistiques et tentatives de séduction, espère secrètement se tailler une place dans la petite famille en passe de s’agrandir, encore marquée par la perte de leur premier enfant, mort après quelques semaines. Cette recomposition familiale précoce, propice à des développements psychologiques plus poussés, montre très tôt ses limites : Aisling Walsh égare les enjeux dramatiques dans d’interminables tunnels de dialogues et de discussions entre les acteurs principaux et les silhouettes de l’arrière-plan.

Daisy se laisse longtemps désirer pour ne poser au final qu’un constat très peu convaincant sur le poids des superstitions qui gangrènent (pour l’heure, à raison) les naïfs vivant à l’écart du monde. Une mise en scène inanimée, des personnages naïfs, une morale douteuse et aucun frisson à l’horizon : la pellicule d’Aisling Walsh ne mérite le plébiscite que pour ses majestueux décors peu mis en relief...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 35521 photo 35522 photo 35523 photo 35524 photo 35525 photo 35526
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage