Critique de film

Zombeavers

"Zombeavers"
affiche du film
  • Genre : Comédie horrifique
  • Année de production : 2014
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h25
  • Musique : Al Kaplan, Jon Kaplan
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Une horde de castors zombies s'attaque à des adolescents en vacances...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Zombeavers - Pétard mouillé et rongé...
Par : Quentin Meignant


Auteur d’une incroyable percée sur la toile au début de l’année 2014 grâce à une bande-annonce tout simplement folle, Zombeavers vendait du rêve à tous les aficionados du cinéma de genre décérébré : des castors zombies pullulent dans une rivière et mènent la vie dure à leurs voisins humains. Voilà le pitch résumé en quelques mots, pitch qui n’allait pas tarder à provoquer une véritable foire d’empoigne entre les organisateurs de divers événements fantastiques qui voulaient tous proposer le film à leurs aficionados.

C’est finalement le NIFFF qui remportera la mise du côté francophone de l’Europe et qui proposera, en guise de film de minuit,.... le plus gros pétard mouillé de l’année, voire de la décennie. Car, soyons clairs, Zombeavers est l’arnaque-type : la promesse d’un ensemble fou, synthétisée sur une bande-annonce affriolante mais étirée par la suite sur plus d’une heure vingt.

Rien n’est épargné au spectateur : outre une entame battue et rebattue mettant en scène un sous-texte vaguement écologique, le scénario ne s’épargne aucun effort en matière de déjà-vu : jeunes adultes débiles ne pensant qu’à boire, se droguer et baiser de temps à autre, créatures tout bonnement ridicule qui souffrent d’un clair manque de travail au niveau design, arythmie chronique et, comble de tout, manque cruel d’effets sanguinolents et de séquences rigolardes.

Détestable en tout point, Zombeavers ne tient pas une seule seconde ses promesses et sape les efforts de véritables réussites du genre telles que Grabbers, Black Sheep ou, dans une moindre mesure, Sharknado. De telles productions nuisent clairement à l’image sympathique d’un certain cinéma de genre décomplexé et au fantastique dans son ensemble. En plus d’être mauvais de bout en bout, Zombeavers constitue donc aussi une injure à ses spectateurs.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage