Critique de film

What We Do in the Shadows

"What We Do in the Shadows"
affiche du film
  • Genre : Comédie, Fantastique, Horreur
  • Année de production : 2014
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Nouvelle-Zélande
  • Durée : 1h26
  • Musique : Plan 9
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Le cliché voudrait que les vampires vivent dans de vieux châteaux en Transylvanie. Ce n'est pourtant pas le cas de Viago (379 ans), Deacon (183 ans), Vladislav (862 ans) et Peter (8000 ans), qui ont établi une collocation à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Ensemble, ils doivent surmonter les petits tracas du quotidien, tels que la bonne répartition des tâches ménagères, ou encore leur constante soif de sang. La vie moderne ajoute bien des désagréments aux habituels problèmes de miroir et de lumière du jour…

Les critiques à propos de ce film

Critique de What we do in the Shadows - New Zealand by Night
Par : Quentin Meignant


Auteur d’un beau parcours en festival (Sundance, Sydney, Berlin, Neuchâtel), What we do in the Shadows, réalisé par Jemaine Clement, véritable agitateur public en Nouvelle-Zélande, grand ami de James Bobin et Bret McKenzie, et par Taika Waititi, est un mockumentary (faux documentaire) suivant les pérégrinations d’un clan de vampires vivant en collocation à Wellington, la capitale néo-zélandaises. Personnages hauts en couleurs au milieu de la nuit, il ne tardent pas à montrer leur vrai visage face à la caméra.

L’utilisation originale et détournée du found footage est, sur papier, l’un des grands intérêts du film et ne tarde pas à faire son petit effet. A la manière de Vincent Lannoo et de son Vampires, Jemaine Clement et Taika Waititi multiplient les face-caméra et donne à leur ensemble un véritable aspect documentaire. Les autres éléments du found footage sont, avec bonheur, très souvent éludés : deux petites courses poursuites et un seul cameraman chahuté prouvent que le but de l’oeuvre n’est ni l’action à tout-va ni le développement d’un quelconque sentiment d’angoisse.

Les metteur en scène n’y vont d’ailleurs pas par quatre chemins et instaurent dès le début une ambiance plutôt légère en prenant le temps de développer la personnalité de chacun des vampires, personnages singuliers et complètement cinglés. Les face-caméra jouent à ce titre un rôle prépondérant et permettent à Jemaine Clement et surtout à l’hilarant Taika Waititi, dont les mimiques sont inimitables, d’étaler leurs qualités d’acteurs.

La force de What we do in the Shadows réside aussi dans le comique de situation qui tranche carrément avec les scènes strictement documentaires avec un humour un brin plus gore et décapant. Le mélange entre le comique de situation potache et parfois bas de plafond et les bons mots disséminés au fil des témoignages s’avère être une parfaite réussite.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage