Critique de film

VHS

"V/H/S"
affiche du film
  • Genre : Anthologie horrifique, Thriller horrifique
  • Année de production : 2012
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Ti West, Adam Wingard, David Bruckner, Glenn McQuaid, Joe Swanberg, Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett, Justin Martinez, Chad Villella
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h33
  • Scénariste : Ti West, Adam Wingard,David Bruckner, Glenn McQuaid, Joe Swanberg, Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett, Justin Martinez, Chad Villella
  • Musique : -
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Calvin Reeder, Lane Hughes, Adam Wingard, Hannah Fierman, Joe Swanberg, Chad Villella, Mike Donlan, Joe Sykes
  • Récompenses : --

Quand un groupe de petits criminels est embauché pour récupérer une vidéo dedans une maison délabrée, au milieu de nulle part, ils réalisent vite que le travail ne va pas être aussi facile qu'ils le pensaient. Dans le salon, un corps sans vie se tient devant une assemblage de plusieurs téléviseurs, entouré de piles de cassettes VHS. Alors qu'ils les visionnent une à une pour chercher la bonne, les brigands vont assister à d'effrayants spectacles...

Les critiques à propos de ce film

Critique de VHS - Nouveau modèle du genre
Par : Quentin Meignant




Présenté en première européenne lors du NIFFF 2012, l’anthologie horrifique VHS constitue un double événement. Tout d’abord, il s’agit d’un des premiers assemblages de courts found footages et, ensuite, elle émane d’une production du site Bloody-Disgusting, l’une des adresses phares de tous les amateurs d’horreur. En effet, les décideurs du média avaient demandé en leur temps à quelques grands espoirs du cinéma de genre made in USA de s’atteler au périlleux exercice que constitue le found footage, sous-genre baffoué depuis quelques années par des productions peu inspirées au sommet desquelles trônent les peu recommandables Paranormal Activity. Désirant se démarquer de la vague commerciale provoquée par la franchise d’Oren Peli, les réalisateurs David Bruckner, Glenn McQuaid, Ti West, Adam Wingard, Joe Swanberg, Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett, Justin Martinez et Chad Villella, les quatre derniers nommés évoluant ensemble sous le nom de Radio Silence, ont donc donné naissance à VHS, dont l’action principale met en scène un groupe de marginaux, qui vivent de vidéos violentes publiées sur internet, reçoivent un contrat particulier : ils doivent se rendre dans une maison et trouver une VHS qui vaut une petite fortune. Après avoir découvert le cadavre du propriétaire des lieux, les hommes visualisent des cassettes sur place afin de trouver celle qu’il leur faut. Mais les bandes, autant que la maison, sont pleines de surprises.

Aborder le thème du found footage dans le but d’en faire une anthologie avec des histoires bien distinctes n’a rien d’évident et, pourtant, hormis quelques petites maladresses de départ, qui sont néanmoins synonymes de respect des réals par rapport au genre exploité, VHS s’avère être une machine bien huilée. Hormis une narration principale peu compréhensible (l’aventure des marginaux n’apporte que fort peu de surprises et semble un peu surfaite), les différentes interventions de chacun des cinéastes apporte une pierre non-négligeable à l’édifice.

A ce titre d’ailleurs, les différents segments ont le mérite de s’attaquer à divers sous-genres de l’horreur, faisant même parfois preuve d’inventivité, comme la première partie en atteste avec une créature à mi-chemin entre le chat et le vampire. Plein de surprises, VHS ne délaisse pas le côté graphique, pourtant en général mis de côté dans l’univers du found footage, et se laisse aller à quelques séquences sanguinolentes de qualité. Variée et riche en thématiques, la production Bloody-Disgusting parvient donc sans problème à ses fins, à savoir redorer le blason du found footage.

Fruit du travail d’un site internet et de bons faiseurs de séries B, VHS atteint un niveau que le spectateur n’espérait sans doute pas. Non seulement il constitue à ce jour l’un des meilleurs found footages contemporains mais, en plus, il se décline telle une déclaration d’amour au cinéma de genre.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage