Critique de film

Thor

"Thor"
affiche du film
  • Genre : Fantastique - Super-héros
  • Année de production : 2011
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Kenneth Branagh
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h54
  • Budget : 150 millions de dollars
  • Scénariste : Zack Stentz, Don Payne & Ashley Edward Miller d’après les personages créés par Stan Lee, Jack Kirby & Larry Lieber
  • Musique : Patrick Doyle
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Chris Hemsworth, Natalie Portman, Anthony Hopkins, Tom Hiddleston, Stellan Skarsgard,…
  • Récompenses :

Au royaume d’Asgard, Thor est un guerrier aussi puissant qu’arrogant dont les actes téméraires déclenchent une guerre ancestrale. Banni et envoyé sur Terre, par son père Odin, il est condamné à vivre parmi les humains. Mais lorsque les forces du mal de son royaume s’apprêtent à se déchaîner sur la Terre, Thor va apprendre à se comporter en véritable héros…

Les critiques à propos de ce film

Critique de Thor - Si j’avais un marteau...
Par : Samuel Tubez




Et voilà qu’un troisième Vengeur d’importance (ou Avenger, si vous préférez) fait son apparition. Après Hulk et Iron Man (et avant Captain America), c’est donc au tour du dieu Thor de briller sur grand écran. Mythologie, comic book, guerre ancestrale, trahison, gros marteau, réalisateur shakespearien et actrice oscarisée au menu !

Sur le point d’être couronné roi, Thor, dans toute son arrogance, se rend à Jotunheim où il déclare la guerre aux géants des glaces, faisant ainsi renaître un conflit ancestral. Suite à cet acte inconscient, son père Odin décide de le bannir du Royaume d’Asgard, le condamnant à vivre Terre, dépourvu de ses pouvoirs. Recueilli par la scientifique Jane Foster et le Dr Erik Selvig, il devra dès lors protéger les humains d’une attaque menée par son frère ennemi Loki, qui le jalouse depuis toujours.

Si la présence derrière les caméras de Kenneth Branagh avait de quoi intriguer, elle s’avérait en réalité très excitante puisque le réalisateur du Frankenstein avec Robert De Niro (son seul véritable film fantastique jusqu’ici), de par ses adaptations réfléchies de Shakespeare, pouvait parfaitement être l’homme de la situation. Pouvait, car si l’homme emballe assez honorablement toutes les séquences se déroulant sur Asgard avec force gigantisme (les décors numériques sont très jolis) et un mélange aussi déroutant que réussi de modernité et d’ancienneté, il s’avère par contre beaucoup moins à l’aise dans toutes les scènes se déroulant sur notre bonne vieille planète Terre. Après une première demi-heure plutôt réussie, le film commence alors à s’enliser dans une platitude enivrante, transformant peu à peu Thor en un superhero movie des plus primaires. Sans surprise et sans éclat, les évènements s’enchaînent de façon très linéaire, le comic book d’origine étant ici condensé au maximum pour coller de près aux précédents films mettant en scène les autres Vengeurs. Pas très à l’aise non plus niveau action, le réalisateur manque aussi d’apporter le moindre crescendo à ses scènes d’action, envahies en outre d’effets numériques criards (deux grosses scènes en tout, la première restant la meilleure). Commençant à sentir l’ennui poindre, on se contente alors de l’interprétation plutôt correcte de Chris Hemsworth (le nouveau Kirk de Star Trek) dans le rôle-titre, on s’amuse de voir Anthony Hopkins faire son Anthony Hopkins et on admire Natalie Portman jouer la potiche de service. Les plus connaisseurs compteront quant à eux les évocations et diverses références aux autres vengeurs (on cite Tony Stark par-ci, on évoque les rayons gamma par là…) jusqu’à la séquence post-générique désormais de rigueur. « Thor will return in The Avengers ».

Bien que prenant de nombreuses libertés par rapport aux aventures papier de Thor, le film de Kenneth Branagh parvient à condenser des décennies de comics sans jamais tomber dans le ridicule. Le défi était plutôt ardu et force est de constater que le héros parvient à exister et à jouer du marteau sans avoir à envier quoique ce soit à ses complices Hulk et Iron Man...ni en les surpassant d’ailleurs ! Loin d’être déshonorant, cette adaptation sans éclat fait avant tout la part belle au projet des Vengeurs en collant de près aux films qui ont précédés. Thor : check. Next : Captain America.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage