Critique de film

They Look Like People

"They Look Like People"
affiche du film
  • Genre : Thriller
  • Année de production : 2015
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h20
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Soupçonnant les personnes qui l'entourent de se transformer en créatures maléfiques, un homme cherche à comprendre s'il doit protéger son seul ami d'une guerre imminente ou de lui-même.

Les critiques à propos de ce film

Critique de They look like people - Ça ressemble à un bon film (de loin)
Par : Seb Brunclair


Auréolé d’une bonne réputation en festivals, They look like people avait semble-t-il de quoi se démarquer dans la programmation foisonnante de ce BIFFF cuvée 2016. Une fois le visionnage achevé, on se demande bien ce qui a bien faire bénéficier le film d’une aura si flatteuse...

Histoire de paranoïa à mi-chemin entre Donnie Darko et Take Shelter, le premier (et ça se voit) long-métrage de Perry Blackshear conte les retrouvailles et la cohabitation entre Christian et son ancien meilleur pote Wyatt, en proie à d’étranges appels téléphoniques le prévenant d’une invasion invisible transformant la population qui l’entoure en créatures maléfiques.

De bonnes intentions, They look like people en regorge. Encore fallait-il être capable de les transposer à l’écran : le budget très réduit n’est pas une excuse à l’amateurisme qui règne ici, du cadrage à la direction d’acteurs, qui font ce qu’ils peuvent pour sauver les meubles, en vain. Aucune véritable idée de mise en scène, des plans parfois très mal pensés, des dialogues trop peu intéressants et rythmés, les tares et tics symptomatiques d’une première réalisation fauchée sautent aux yeux durant ce qui semble une éternité.

Le final, malsain et d’une tension réellement palpable, est tout ce que l’on aura envie de sauver du film de Perry Blackshear. Il faudra en revanche sacrément s’accrocher pour l’atteindre, tout ce qui précède faisant plus office de test de patience pour le spectateur que de véritable objet cinématographique. Les voies de la hype sont décidément impénétrables.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage