Critique de film

The Tag-Along

"The Tag-Along"
affiche du film
  • Genre : Horreur
  • Année de production : 2015
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Taïwan
  • Durée : 1h33
  • Musique : Rockid Lee
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

L'histoire d'un groupe parti faire de la randonnée et d'une mystérieuse fille vêtue de rouge qui les suit partout.

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Tag-Along - Mythe de haute montagne
Par : Quentin Meignant


Si le cinéma d’horreur made in Taiwan tarde à réellement poindre le bout de son nez à l’internationale, quelques efforts en la matière méritent d’être mis en avant. Alors que Joe Chien fait mumuse avec ses zombies plus que de raison, la jeune garde tente petit à petit de monter au créneau comme le prouve le The Tag-Along de Wei-hao Cheng, qui, pour son premier film, a décidé de s’ancrer dans la culture locale. Le métrage, présenté en première européenne lors du BIFFF 2016, suit Wei, un jeune glandeur qui est ravit de vivre avec sa grand-mère dans la mesure où celle-ci lui sert de cuisinière attitrée. Mais lorsque celle-ci disparaît et que Wei continue à recevoir ses repas, quelque chose cloche forcément et un voyage au bout de l’enfer (et de Taiwan) semble imminent.

Désirant visiblement rendre au mieux compte de la culture taïwanaise au public international, Wei-hao Cheng décide de s’inspirer d’une légende urbaine locale datant de presque trois décennies pour retranscrire au mieux son postulat horrifique. Le phénomène de "la petite fille en rouge", apparaissant sur plusieurs clichés de randonneurs depuis près de 30 ans, amène donc les protagonistes - qui manquent un brin de caractérisation - à effectuer un périple qui les mènera de la ville, magnifiquement dépeinte, à la montagne où la plupart des éléments d’un véritable "cauchemar à ciel ouvert" les attend.

Jonglant entre une ambiance lourde et quelques séquences peu ragoutantes, The Tag-Along se veut clairement être un film de trouille, ce qui n’échappe guère aux rétines une fois passée la (longue) phase d’exposition. Doté d’un sous-texte plutôt important s’attardant sur les relations humaines, le deuil, la solitude et l’amour, le métrage ne lésine pas sur les émotions ce qui permet au cinéaste d’aborder au mieux un final ébouriffant et dérangeant.

Véritable réussite, The Tag-Along parvient à convaincre sur la durée après quelques lenteurs initiales. Culturellement riche, le film de Wei-hao Cheng mérite sans conteste son statut national de plus gros succès horrifique de la décennie.


Concours

Sondage