Critique de film

Ruins (The)

"The Ruins"
affiche du film
  • Genre : Horreur
  • Année de production : 2008
  • Sortie belge : 2008-04-16
  • Réalisateur : Carter Smith
  • Pays d'origine : Etats-Unis
  • Durée : 1h31
  • Scénariste : Scott Smith
  • Musique : Graeme Revell
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Jonathan Tucker, Jena Malone, Laura Ramsey, Shawn Ashmore, Joe Anderson
  • Récompenses : Aucune

En vacances au Mexique, une bande de copains s'aventurent dans un périple imprévu qui les éloigne petit à petit. Au coeur de la jungle, ils réalisent qu'un danger se rapproche de façon imminente...

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Ruins - Pourquoi des plantes ? Car... nivores !
Par : Gore Sliclez


Détenteur en 2006 du prix du meilleur court-métrage au festival de Sundance avec Bugcrush, Carter Smith nous revient avec le film d’horreur inspiré du best-seller de Scott Smith The Ruins, genre qu’il n’avait pas encore abordé jusqu’alors.

Quatre jeunes touristes partent à la recherche d’un temple maya inconnu du grand public et se retrouvent encerclé au pied du temple par des locaux n’hésitant pas à descendre le premier qui tenterait de s’échapper. Obligés alors de rester au sommet de la pyramide maya ils découvrent que le sanctuaire est recouvert de plantes carnivores…

Dès les premières minutes on retrouve évidement les éternels clichés du genre avec les pépées bien roulées, les beaux gosses de chez 3 Suisses tous égarés dans un lieu inconnu et dans l’impossibilité d’appeler des secours.

Originalité du scénario cependant : le monstre végétal rampant et amateur de chair fraîche. S’infiltrant dans le moindre orifice (du calme c’est pas un Marc Dorcell version bobo hein), la plante semble comme douée d’une intelligence prédatrice, capable également de reproduire des sons (si, si) ou de s’emparer du moindre cadavre. Le résultat, pour peu que l’on rentre dans l’histoire, est efficace et offre des scènes étonnantes et repoussantes. Amputations, mutilations et, mmmmh on y revient, pénétrations sont au programme de ce The Ruins classique dans la trame narrative (on pense d’ailleurs souvent au paradis terrestre de Turistas), parfois faussement naïf (« Cinq américains qui se perdent ça se remarque quand même ») mais terriblement efficace par moment via une tension permanente due en partie à cet ennemi inconnu et sournois d’un nouveau genre.

Paradoxalement, dans ces décors paradisiaques , une nouvelle fois l’enfer n’est pas loin pour ces beaux gosses d’une génération américaine dorée, insouciante, arrogante et trop sûre d’elle interprétée ici par des acteurs confirmés de la scène américaine : Jonathan Tucker déjà vu dans The Texas Chainsaw Massacre 2003, Jena Malone dans Into The Wild ou encore Laura Ramsey dans Venom.

The Ruins ne s’écarte pas donc pas trop de ses nombreux rivaux du genre, proposant les mêmes ingrédients rentables du box office mais présente néanmoins un suspens efficace, des scènes d’un gore parfait et au final un film sympa qui mérite le coup d’œil.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage