Critique de film

Mad (The)

"The Mad"
affiche du film
  • Genre : Horreur
  • Année de production : 2007
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : John Kalangis
  • Pays d'origine : USA, Canada
  • Durée : 1h23
  • Scénariste : Kevin Hennelly, John Kalangis, Christopher Warre Smets
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Billy Zane, Maggie Castle, Jordan Madley, Shauna MacDonald et Evan Charles Flock
  • Récompenses : Aucune

Un produit toxique transforme de paisibles adeptes de hamburgers en zombies assoiffés de sang...

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Mad - Les steacks hachés attaquent
Par : Chroniqueurs




Par Nicore

C’est à partir d’un élément de base plutôt loufoque (des steaks pour hamburger issus de bœufs nourris aux hormones transforment ceux qui les mangent en zombies déchaînés) que ce The Mad dépose une bonne dose d’humour au milieu de son intrigue sans surprise mais toujours souriante. Le script place donc une famille, ayant eu le malheur de s’arrêter dans un fast-food rural livré par un éleveur peu scrupuleux nourrissant ses bêtes aux hormones bourrées d’antibiotiques, face à une invasion de zombies avides de chair humaine.

Après une séquence d’introduction suivant ce vieil homme découpant de la viande prélevée sur une carcasse pour en faire de la viande hachée destinée au petit restaurant local, le métrage s’attache à nous présenter de manière approfondie ses personnages principaux. Une famille s’arrête dans cette petite ville animée par une fête typiquement campagnarde, nous faisant découvrir les relations quelque peu tendues entre le père, Jason, un docteur qui semble s’ennuyer ferme au grand désarroi de son épouse, tandis que sa fille Amy et son petit ami essaient de tirer le meilleur parti de la situation. Cette présentation est agrémentée de différentes conversations en aparté au cours desquelles nous apprennons notamment que la mère d’Amy est morte il y a quelques années.

Mais contrairement aux apparences, cette mise en situation des personnages principaux n’est jamais rébarbative grâce à un humour omniprésent, directement issu des conversations quelque peu déplacées, mais également grâce aux attitudes des différents protagonistes, et surtout de Jason, dont la présence à l’écran s’avère capitale pour consolider l’impact des situations comiques.

Ensuite, après un petit retour à la ferme pour nous dévoiler le "secret" du fermier, qui déverse un liquide chimique verdâtre dans l’auge de ses bêtes, le métrage lance véritablement son action quand à la fin d’un repas dans ce fast-food minable, les clients se transforment en d’hirsutes zombies sauvages sous les yeux médusés de la famille de Jason. L’équipée doit alors lutter pour survivre en compagnie du gérant des lieux, lors d’une séquence plus que dynamique et assez sanglante au cours de laquelle les zombies se font exterminer dans une bonne humeur communicative, avant que Jason et le petit amie d’Amy n’aillent chercher celle-ci restée à l’hôtel où de nouveaux déboires les y attendent. Malgré cet alignement de scènes plutôt jouissives et toujours tournées vers un humour décalé, le métrage ne fléchit pas par la suite pour continuer à proposer des rebondissements réguliers, parfois saugrenus ou franchement drôles jusqu’à l’ultime et attendue confrontation entre les rescapés du carnage du fast-food et le vieux fermier accompagné de son fils, pour un dernier acte tout aussi délirant et riche en événements cocasses.

C’est donc du côté de l’humour que ce The mad cherche avec une réussite évidente à se montrer efficace, grâce à des situations burlesques volontaires ne tombant jamais dans la facilité ou dans le "potache" en jouant plutôt sur l’absurde et la dérision. Une dérision qui se lit également dans les dialogues qui fonctionnent en marge dans l’aménagement global d’un comique de tous les instants encore renforcé par l’attitude des différents personnages.

L’humour, omniprésent, véritable fer de lance du métrage, n’empêche pourtant pas le film de présenter quelques scènes sanglantes assez graphiques éclaboussant copieusement les protagonistes à défaut d’être franchement gore.

L’interprétation est plus que convaincante, quasiment entièrement portée par un Billy Zane en grande forme et imposant son charisme à l’écran, bien épaulé par la toute mignonne Maggie Castle.
La mise en scène du réalisateur est vive, dynamique et même les quelques effets clippesques utilisés parviennent à s’intégrer sans mal à l’ensemble.

En définitive, ce The mad offre un bon moment de délire souriant, certes superficiel, mais d’une fraîcheur vivifiante particulièrement bien orchestrée. Soutenu par une mise en scène dynamique, le métrage excelle surtout grâce à son humour décalé, cachant tant bien que mal des effets spéciaux parfois basiques.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage