Critique de film

Incident (The)

"The Incident"
affiche du film
  • Genre : Thriller horrifique
  • Année de production : 2011
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Alexandre Courtès
  • Pays d'origine : USA, France, Belgique
  • Durée : 1h22
  • Budget : 500.000 dollars
  • Scénariste : S. Craig Zahler, Jérôme Fansten
  • Musique : Christophe Chassol
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Rupert Evans, Kenny Doughty, Joseph Kennedy, Marcus Garvey, Dave Legeno
  • Récompenses : --

Trois rockeurs en mal de reconnaissance payent leurs factures en cuisinant pour les patients très dangereux d’un asile psychiatrique de haute sécurité. Une nuit, alors qu’une violente tempête fait péter tous les plombs, le trio va devoir trouver un moyen de se frayer un chemin hors d’une forteresse transformée en véritable enfer sur terre...

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Incident - Tous à la cantoche !
Par : Quentin Meignant






Fort d’une expérience de clippeur hors normes qui l’a notamment amené à collaborer avec Daft Punk, U2, les White Stripes ou encore Noir Désir, Alexandre Courtès a connu la gloire au début de l’année 2012 avec son sketch (le plus réussi du lot) dans Les Infidèles, premier film post-The Artist avec Jean Dujardin. Mais l’homme avait fait ses premiers pas quelques mois auparavant dans le cinéma en s’attelant au thriller horrifique The Incident, film qui a été présenté en première mondiale au TIFFF avant de débarquer à Gérardmer et au BIFFF. Tourné en langue anglaise, The Incident suit trois rockeurs en mal de reconnaissance qui payent leurs factures en cuisinant pour les patients très dangereux d’un asile psychiatrique de haute sécurité. Une nuit, alors qu’une violente tempête fait péter tous les plombs, le trio va devoir trouver un moyen de se frayer un chemin hors d’une forteresse transformée en véritable enfer sur terre...

Si les récentes interventions de clippeurs dans le cinéma d’horreur se sont souvent soldées par de lourds échecs tant critiques que commerciaux (Conan ou Nightmare on Elm Street pour ne citer qu’eux), Alexandre Courtès agit avec brio pour son premier long-métrage. En effet, au lieu de donner lieu à un ensemble clippesque, le néo-cinéaste s’applique avant tout à dépeindre un endroit particulièrement froid et des protagonistes troublants. Qu’ils soient du côté des « bons » ou des « méchants », ceux-ci ne tarde pas à révéler toutes les facettes de leur personnalité. Doté d’un casting très convaincant, et ce même pour les rôles secondaires, The Incident ne tarde pas à instaurer un climax tendu.

Si la mise en place de l’intrigue et la période d’exposition peuvent paraître longuettes, la volonté de Courtès d’offrir une œuvre « humaine » est louable, d’autant qu’à l’inverse de bon nombre de slashers, les tueurs ne sont pas présentés comme des animaux. Agissant de manière particulièrement réfléchie, les psychopathes permettent donc au cinéaste de donner lieu à quelques exactions sanguinolentes de très bonne facture dans la seconde partie de l’œuvre. Haletante, celle-ci est néanmoins victime d’un final peu inspiré qui plonge on ne sait trop pourquoi dans un surréalisme inadéquat.

Souffrant d’un léger manque de rythme dans sa première partie et d’une fin faiblarde, The Incident brille surtout par la puissance de ses personnages et un climax réussi. Loin d’être parfaite, la première réalisation d’Alexandre Courtès est néanmoins à classer au rang des réussites.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage