Critique de film

The 25th Reich

"The 25th Reich"
affiche du film
  • Genre : Aventures, Fantastique
  • Année de production : 2012
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Australie
  • Durée : 1h24
  • Musique : Ricky Edwards
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses : --

En 1943, cinq soldats américains voyagent dans le temps pour contrecarrer les plans des nazis...

Les critiques à propos de ce film

Critique de The 25th Reich - Ô Reich ! Ô désespoir !
Par : Seb Brunclair


1943. La guerre fait rage. Bien loin du champ de bataille, 5 GI’s sont chargés de retrouver deux pumas échappés en pleine cambrousse australienne. Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est que leur détecteur à bestioles ferait également office de machine à voyager dans le temps. Les voilà donc confrontés à d’immondes bêbêtes préhistoriques et à des découvertes technologiques qui pourraient changer l’issue de la guerre et bouleverser l’équilibre du monde à tout jamais…

Désirant rendre hommage aux films de S-F des années 40 et 50, le réalisateur Stephen Amis convoque nazis, voyages dans le temps et soucoupes volantes. Si le concept peut légitimement faire penser au récent Iron Sky, l’exécution en est bien différente. Adieu station lunaire et grande ville américaine, bonjour plaines australiennes.

Et si vous aimez les paysages du pays de Skippy, vous allez être aux anges, la majeure partie du métrage étant consacrée à de soporifiques balades à la queue-leu- leu. Entre deux séances de footing, nos gaillards se retrouveront confrontés à des moustiques (moches), des félins préhistoriques (très très moches) et à leur propre cruauté (ça aussi, c’est moche). Et dans tous les cas, on s’ennuie terriblement. Si on pourra pardonner facilement le faible niveau des effets spéciaux et les problèmes techniques au vu du budget ridicule et des problèmes rencontrés au cours du tournage (chutes drastiques de température, rencontres animalières hostiles, …), on sera en revanche beaucoup moins tolérant vis-à-vis de la faiblesse d’écriture du scénario.

Multipliant les dialogues sans intérêt débités par des acteurs peu inspirés et les séquences inutiles, le film (à l’image des OVNIS promis sur l’affiche) met un temps fou à décoller. Au final, on n’en retiendra qu’un joli générique d’introduction animé et les 15 dernières minutes, au cours desquelles on aura droit à une confrontation mémorable face à une araignée robotique nazie bien membrée (inutile d’en dire plus, ça serait dommage de gâcher la seule surprise positive du métrage) et à un climax débouchant sur le teaser d’une suite fictive, qui donnera l’impression d’avoir assisté à la simple introduction d’une franchise à venir. C’est gentil, mais sans façon.

Ennuyeux de bout en bout, excepté un dernier quart d’heure tellement crétin qu’il en devient presque jouissif, The 25th Reich est une nouvelle preuve que la passion pour un genre et la volonté de lui rendre hommage ne sont pas suffisantes pour accoucher d’une œuvre efficace et bien menée.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage