Critique de film

Une Education norvégienne

"Sønner av Norge"
affiche du film
  • Genre : Comédie dramatique
  • Année de production : 2011
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Norvège
  • Durée : 1h28
  • Musique : Ginge Anvik
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses : --

En 1978, Nikolas a 14 ans, il vit une existence idyllique avec son frère et ses parents hippies, Magnus et Lone. Lorsque Lone meurt dans un accident de voiture, Magnus fait une grave dépression. Nikolas ne sait pas vers qui ou quoi se tourner jusqu'à ce que son meilleur ami lui fasse découvrir l'album Never Mind the Bollocks des Sex Pistols. Nikolas s'achète une guitare. Lorsque son père sort de sa dépression il encourage son fils. Il est difficile d'être un rebelle mais encore plus quand votre père écoute la même chose que vous.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Sons of Norway - Fils d’anar
Par : Quentin Meignant






Nikolaj a tout pour être heureux : une famille aimante, une belle vie dans un village conçu par son architecte de père, ce géniteur délirant qui n’a de cesse de divertir ses proches par ses excentricités, de bons résultats scolaires, des potes et, surtout, la découverte des… Sex Pistols. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où la vie de cette petite famille norvégienne pas comme les autres bascule lorsque Lone, la mère, perd la vie dans un accident de voiture. Livré à lui-même, Nikolaj trouve du réconfort dans la mode punk, dont il reprend tous les préceptes : coupe de cheveu, habillement, nihilisme, violence, drogue, alcool,… Soutenant son fils à 200% malgré un nombre incalculable de bêtises perpétrées par ce dernier, Magnus ne tarde pas à se montrer invasif et à perturber l’univers que s’est construit Nikolaj.

Réalisateur multi-primé grâce à ses multiples travaux, Jens Lien franchit une nouvelle fois les frontières de son beau pays à l’occasion de ce Sons of Norway, à la fois ancré dans la culture norvégienne mais au sujet international. Drame viscéral au sein d’une famille meurtrie par la perte d’un être cher, le métrage ne tarde pas à bouleverser tout en faisant preuve d’une bonhommie étonnante. Aidé en ce sens par le personnage de Magnus, Sons of Norway se décline telle une fable punk aux éléments étonnants.

Lorgnant à de nombreuses reprises vers l’univers hippie du père et créant donc un parallèle transgenre entre deux modes de vies opposés, Sons of Norway est un choc des générations au sein duquel les pérégrinations et remises en question de ses différents personnages occupent une place centrale et rendant l’ensemble particulièrement émouvant. Le tout sur une bande originale endiablée, le film de Jens Lien offre donc un regard intéressant sur un fait de vie plutôt banal.

Œuvre anarchiste tantôt émouvante, tantôt souriante, Sons of Norway s’appuie sur l’excellente interprétation de ses protagonistes principaux et sur un score punchy pour offrir une fable familiale de très haute volée. Coup de maître de la part de Jens Lien, le film constitue une formidable réussite.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage