Critique de film

Some Kind of Hate

"Some Kind of Hate"
affiche du film
  • Genre : Horreur
  • Année de production : 2015
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h22
  • Musique : Robert Allaire
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Un adolescent victime d'intimidation est envoyé dans une école de correction singulière. Après avoir eu maille à partir avec des jeunes de son âge, il appelle accidentellement l'esprit d'une jeune fille, elle-même victime d'intimidation, et qui va se venger de ses bourreaux.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Some Kind of Hate - Un film rasoir
Par : Seb Brunclair


Comme de nombreux teen movies nous l’ont appris, pour vivre paisiblement sa scolarité aux Etats-Unis, il ne fait pas bon être un ado renfermé. Pas de bol pour Lincoln : son calme et sa dégaine de métalleux attisent les railleries et la violence de la part de ses petits camarades. Quand il riposte après de longs mois de tourment, le pauvre bougre se voit envoyé dans un centre de redressement au milieu du désert, où le harcèlement reprend de plus belle. Il trouvera pourtant une oreille compatissante, quoique légèrement envahissante, chez la fantômette du coin, Moira, qui est visiblement plus que motivée à l’idée de mettre fin aux souffrances de Lincoln en charcutant tous ceux qui veulent lui nuire...

Pas inspiré pour un sou, Some Kind of Hate n’est rien d’autre qu’une bouillie piochant ses poncifs à la fois chez Carrie et dans tous les slashers réalisés jusqu’à aujourd’hui. Seule idée originale : Moira, elle-même persécutée et mal dans sa peau de son vivant, peut saigner ses victimes en pratiquant l’auto-mutilation. On n’en retiendra donc que ça, l’interprétation impliquée de Sierra McCormick en esprit vengeur et le joli minois de Grace Phipps, atout charme salvateur. Pour le reste, le réalisateur et scénariste Adam Egypt Mortimer récite ses classiques en n’y apportant absolument rien de transcendant ; le sujet grave du harcèlement à l’école étant survolé grossièrement, les acteurs trop vieux pour leurs rôles d’ados ne poussant pas vraiment à l’empathie.

Ramassis de clichés, réalisé et scénarisé sans inspiration, Some Kind of Hate est immédiatement oublié une fois le générique de fin lancé.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage