Critique de film

Scary Movie 2

"Scary Movie 2"
affiche du film
  • Genre : Comédie, Parodie
  • Année de production : 2001
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h35
  • Musique : Mark McGrath
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Une année s'est écoulée depuis les meurtres désopilants qui se sont produits dans la paisible ville de Cindy Campbell. Et le tueur court toujours. Un jour, un professeur fou oblige Cindy et sa bande de copains déjantés à aller visiter une maison hantée pour une expérience scientifique. Ces derniers sont séduits par la perspective d'un week-end plein de frissons loin de l'université. Mais une fois pénétrés dans le manoir de l'enfer, les joyeux drilles découvrent qu'il existe des choses bien plus troublantes que ce qu'ils ont pu voir dans les vieux films d'horreur. Survivront-ils à la peur de leur vie ?

Les critiques à propos de ce film

Critique de Scary Movie 2 - No More Sequels ?
Par : Damien Taymans


Malgré une tagline stipulant que, contrairement aux films d’épouvante dont il s’inspirait, Scary Movie ne connaîtrait pas de suite, l’annonce du second opus fait de suite amende honorable : "No More Mercy. No More Shame. No More Sequels - Honest ! - We Lied." Faute avouée serait à moitié pardonnée si, qualitativement, cette nouvelle volée s’inscrivait dans la lignée du premier. Il n’en est rien. Les Wayans reproduisent pourtant avec minutie le modus operandi appliqué à leur première décalque humoristique : un registre majeur (les films de possessions et de fantômes) décliné à partir de deux œuvres-phares (L’Exorciste pour l’entame du métrage (avec la langue originale utilisée par Linda Blair), Hantise pour la suite) et quelques clins d’œil patauds à une kyrielle de films relevant de genres des plus divers (Rocky, L’inspecteur Harry, Drôles de dames). Mieux, en sus d’Anna Faris, de Shawn et Marlon Wayans qui remettent le couvert, d’autres convives de marque rejoignent la troupe : James Woods dans la défroque d’un exorciste pervers (Marlon Brando avait accepté le rôle et touché le chèque mais a dû abdiquer à cause d’une pneumonie), Tim Curry en professeur lubrique et Tori Spelling venue jouer la neuneu de service comme Carmen Electra avant elle.

Même si elle est censée monter sur commande si l’on en croit les allusions salaces déballées à chaque ligne de dialogue, la sauce ne prend jamais vraiment. Scary Movie 2 délaisse les gags visuels et les dialogues de sourds (le coming-out continuel de l’athlétique Shawn Wayans dans le premier film) pour mitrailler sous la ceinture ou s’attarder sur les effluves que les protagonistes délestent dans l’air à grands renforts de bruitages évocateurs (la scène de l’exorciste - James Woods donc - libérant son "démon" sur le pot).

Difficile d’entrevoir une quelconque lueur d’intelligence dans ce quasi moyen métrage (70 minutes) dans lequel chaque bonne idée (la main du majordome) est appuyée avec l’élégance et la grâce d’un pachyderme. Mais où est Leslie Nielsen, bon dieu ?


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage