Critique de film

Retour vers le futur

"Back to the Future"
affiche du film
  • Genre : Comédie, Science-Fiction - Terrestre
  • Année de production : 1985
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Robert Zemeckis
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h57
  • Scénariste : Robert Zemeckis, Bob Gale
  • Musique : Alan Silvestri
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson, Crispin Glover, Thomas F. Wilson, Claudia Wells, Marc McClure, Wendie Jo Sperber, George DiCenzo,...
  • Récompenses : Oscar du Meilleur montage sonore en 1986
    Meilleur acteur (Michael J. Fox), Meilleur film de science-fiction et Meilleurs effets spéciaux aux Saturn Awards 1986
    Meilleur film étranger aux Awards of the Japanese Academy 1987
    Meilleure édition DVD spéciale aux DVD Exclusive Awards 2003
    Meilleure production pour un film étranger et Meilleur scénario pour un film étranger aux David di Donatello Awards 1986
    Golden screen 1986
    Meilleur film aux Hugo Awards 1986
    Inscrit au registre du patrimoine cinématographique américain en 2007
    Film favori aux People's Choice Awards 1986
    Meilleur film d'aventures aux Young Artist Awards 1986

1985. Le jeune Marty McFly mène une existence anonyme auprès de sa petite amie Jennifer, seulement troublée par sa famille en crise et un proviseur qui serait ravi de l'expulser du lycée. Ami de l'excentrique professeur Emmett Brown, il l'accompagne un soir tester sa nouvelle expérience : le voyage dans le temps via une DeLorean modifiée. La démonstration tourne mal : des trafiquants d'armes débarquent et assassinent le scientifique. Marty se réfugie dans la voiture et se retrouve transporté en 1955. Là, il empêche malgré lui la rencontre de ses parents, et doit tout faire pour les remettre ensemble, sous peine de ne pouvoir exister...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Retour vers le futur - Zemeckis fait son entrée en grandes pompes !
Par : Quentin Meignant


Alors que Robert Zemeckis s’était jusque-là cantonné à quelques comédies de bonne qualités (A la poursuite du diamant vert et Used cars), rien ne laissait à penser qu’il allait réaliser une des plus belles percées qu’ait connu le cinéma de genre avec Retour vers le futur. Mais, débusqué notamment par Steven Spielberg (producteur du film), le réalisateur accepta de relever le défi pour livrer au monde entier une œuvre qui, aujourd’hui encore, compte des millions de fans.

Cette comédie de science-fiction s’avère être, dès ses premiers instants, complètement déroutante, bousculant ainsi tous les préceptes que la SF avait alors connus. Rythmée par une bande originale rock très entraînante, l’entame du film nous présente toute la démesure de l’œuvre de Zemeckis en dépeignant une faune de personnages totalement atypiques : un savant complètement fou, un père looser au possible, une mère alcoolique et le héros paumé au milieu de tout ce petit monde. Le spectateur ne peut que se réjouir dans une aventure menée par des gens à la fois banals et exceptionnels par leur bêtise exacerbée.

Après avoir jeté de solides bases pour la réussite de son intrigue, Zemeckis entame alors réellement son aventure qui se veut complètement délirante. Après l’apparition de terroristes lybiens en furie, notre héros se retrouve aux commandes d’une voiture à remonter le temps qui l’emmène tout droit 30 ans en arrière, époque de la jeunesse de ses parents. Avec une fluidité incroyable, le réalisateur nous balance, quiproquos après quiproquos, une aventure où le jeune héros devra faire face aux avances de sa (chaudasse de) mère et aux élucubrations du Docteur Brown qui essaie de le renvoyer dans le futur. Empilant les situations singulières volontairement décalées, le métrage assume pleinement son orientation humoristique sans occulter pour autant le cadre science-fictionnel situé en aval. Les péripéties qui surviennent ne sont alors que pur plaisir et ajoutent de la tonicité à l’ensemble. Entre courses-poursuites en skate-board bricolé (en 1955 !) et gags peuplés d’anachronismes, le jeune Marty évolue dans le passé de manière désopilante.

Malgré un final un peu tiré en longueur à cause de pseudo-obstacles un peu trop naïfs, Retour vers le futur est donc un must dans le domaine du divertissement familial fait par un grand môme pour les mômes. Amusant et rythmé, il ne laisse aucune place à l’ennui. Une véritable jouissance !


Oeuvres liées :


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage