Critique de film

Replicas

"Replicas"
affiche du film
  • Genre : Thriller
  • Année de production : 2012
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Jeremy Power Regimbal
  • Pays d'origine : Canada
  • Durée : 1h37
  • Scénariste : Joshua Close
  • Musique : Keith Power
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Selma Blair, Joshua Close, James D'Arcy, Rachel Miner, Quinn Lord, Alex Ferris
  • Récompenses : Aucune

Mark, Mary et leur fils forment une gentille petite famille. Partis en vacances au vert, ils vont croiser la route d’une drôle de tribu qui aimerait bien prendre leur place...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Replicas - Proche de la réplique, mais tellement original...
Par : Quentin Meignant




Premier long-métrage du jeune Jeremy Power Regimbal, qui officiait avant cela comme producteur et monteur sur quelques courts-métrages, le canadien Replicas arrivait au NIFFF 2012 tout auréolé d’une fameuse réputation, notamment acquise au Tribeca Film Festival. Le métrage suit la famille Hughes, Mark Mary, et leur fils, Brendon, qui, suite au décès de leur fille de 6 ans, quittent le stress de la ville et leur existence quotidienne pour se ressourcer dans leur maison de campagne. Perdue au milieu des bois, celle-ci est un havre de paix qui se verra de suite troublé par l’entrée fracassante d’une famille voisine, composée de Bobby, Jane et leur enfant, Jared. Au cours d’un repas de bon voisinage, les choses dégénèrent et les voisins semblent vouloir s’incruster dans la vie des Hughes. Pourquoi ? Toutes les vérités ne sont pas agréables à connaître…

Pour son premier long-métrage, Jeremy Regimbal plonge donc le spectateur dans une sorte de Funny Games-like, référence qui ne manque pas de sauter aux yeux rapidement malgré une différence de traitement plutôt salvatrice. En effet, il n’est nullement question ici de plagier Michael Haneke et, tant le traitement visuel que scénaristique tendent à s’éloigner de cette influence majeure. Sans doute moins cru et glauque que le film du cinéaste autrichien, Replicas parvient à se créer une identité propre qui oscille entre folie pure et dure et thriller machiavélique de haute volée.

Si l’œuvre de Regimbal demeure imparfaite, notamment à cause de sa fâcheuse tendance à vouloir tout expliquer en détail (une mode typiquement américaine que l’on aurait désiré moins présente dans un film canadien), elle parvient sans soucis à être haletante de bout en bout et offre même quelques instants de bravoure et de plongée dans l’horreur absolue. S’appuyant sur un casting de choix, les prestations de James D’Arcy et Rachel Miner en couple de dingues étant proprement bluffantes tandis que Selma Blair donne lieu à une interprétation dramatique des plus intenses, Replicas ne connaît jamais véritablement de temps mort et se dirige avec brio vers un final irréprochable.

Première intervention du jeune Jeremy Regimbal dans le cinéma de genre, Replicas compose avec les codes du home invasion de fort belle manière pour se créer une identité propre. Si les références à Funny Games ne manquent pas, le métrage évite l’écueil de la simple relecture, notamment grâce à un impressionnant casting mais aussi à quelques bonnes idées mises en boîte avec talent. Regimbal, un espoir à suivre de près…


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage