Critique de film

Re-Animator

"Re-Animator"
affiche du film
  • Genre : Horreur – Morts-vivants
  • Année de production : 1985
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Stuart Gordon
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h26
  • Scénariste : H.P. Lovecraft, William Norris, Dennis Paoli, Stuart Gordon
  • Musique : Richard Band
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Jeffrey Combs, Bruce Abbott, Barbara Crampton, David Gale, Robert Sampson
  • Récompenses : Nominé aux Saturn Awards du meilleur film d’horreur et du meilleur maquillage (1986)
    Prix du meilleur réalisateur au festival d’Avoriaz 1986
    Prix du meilleur film et des meilleurs effets spéciaux au Fantafestival 1986
    Prix du meilleur film au festival de Sitgès (1985)

L'université d'Arkham accueille un nouvel élève en médecine en la personne d'Herbert West. Celui-ci se met en tête de pouvoir, au travers d'expériences prohibées, redonner vie aux morts...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Re-Animator - A réveiller les morts !
Par : Damien Taymans




Premier métrage du réalisateur Stuart Gordon (Castle Freak, Le cauchemar de la sorcière) adapté très librement d’une nouvelle de H. P. Lovecraft intitulée Herbert West – Re-Animator. Sous les commandes de Brian Yuzna (producteur du premier et réalisateur des séquelles), Gordon fait du travail d’orfèvre. La mise en scène est soignée à l’excès malgré la tournure que prend directement le film.

Car Gordon ne souhaite pas adapter bêtement et simplement la nouvelle de Lovecraft. Il entend faire un vrai film d’horreur qui mêlera scènes dégoûtantes et humour. Le pari lancé est pleinement réussi. De mémoire, on a rarement autant ri qu’en regardant Re-Animator, classé directement film culte juste après sa sortie. Certaines scènes valent vraiment le détour : on ne peut que jubiler en voyant le docteur Hill tenir sa tête dans ses mains et tenter de se déplacer tant bien que mal, on ne peut que se gausser en découvrant de découvrir les expériences d’Herbert West, étudiant très original.

Mais, à côté de cette hilarité générale perdure l’effroi. Certains passages sont assez gores pour l’époque et en ont choqué plus d’un : un chat dont les deux parties du corps ne tiennent plus que par quelques lambeaux de chair, une décapitation sanglante, des cours d’anatomie où règnent les gros plans. Tout dans ce métrage est un régal pour nos petites mirettes.

Gordon a su concilier le froid glacial des décors de la clinique et de la morgue en particulier avec les événements drôlissimes qui surviennent fréquemment. Les effets spéciaux font montre d’une grande habileté et les maquillages sont à la mesure du film. Les acteurs sont à la hauteur également : Jeffrey Combs est magnifique dans le rôle de West et on aura le bonheur de le retrouver aux côtés de Gordon pour la saison 2 des Masters of Horror dans un épisode intitulé Le Chat noir.

Un film de morts-vivants pas comme les autres donc. La prémisse d’une trilogie succulente…


Oeuvres liées :

La fiancée de Re-Animator (1989)
Beyond Re-Animator (2003)

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage