Critique de film

Rare Exports: A Christmas Tale

"Rare Exports"
affiche du film
  • Genre : Fantastique - Conte fantastique
  • Année de production : 2010
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Jalmari Helander
  • Pays d'origine : Finlande, Norvège, France Suède
  • Durée : 1h24
  • Budget : 1.948.000 Euros
  • Scénariste : Jalmari Helander, Juuso Helander, Petri Jokiranta, Sami Parkkinen
  • Musique : Juri Seppä, Miska Seppä
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Onni Tommila, Jormi Tommila, Tommi Korpela, Rauno Juvonen, Per Christian Ellefsen, Ilmari Järvenpää, Peeter Jakobi
  • Récompenses : Grand Prix du Festival de Sitgès 2010

Dans les profondeurs de la montagne Korvatunturi,à 486 mètres de profondeur, se trouve le plus grand secret de Noël. Le temps est venu de le déterrer!

Les critiques à propos de ce film

Critique de Rare Exports : A Christmas Tale - Oublie mon petit soulier
Par : Quentin Meignant


Vainqueur du Grand Prix du Festival de Sitgès en octobre 2010, Rare Exports : A Christmas Tale débarqua lors du BIFFF 2011 avec une sacrée réputation. Et pour cause : nombre de critiques dithyrambiques faisaient du métrage l’un des véritables événements du festival bruxellois, le public ne s’y trompant pas et lui décernant le Prix Pégase. A ce titre, à la simple lecture du pitch, l’on peut se rendre compte que l’on a à faire à une œuvre d’exception : dans le Grand Nord lapon, une équipe de recherche américaine étudie des échantillons de forage au sommet d’une montagne et pense avoir découvert un ancien monticule funéraire à l’intérieur duquel quelque chose a été caché. La veille de Noël, le glacier près de celle-ci s’est couvert de sang. Des centaines de rennes qui ont été rongés jusqu’à l’os gisent dans la neige. Les explosions entendues des mois durant semblent avoir rendu fous les loups de la région. Le fils d’un chasseur de rennes local est, quant à lui, convaincu que ce massacre n’est pas l’œuvre des loups…

Et, comme de fait, ce qui se cache derrière l’intrigue de Rare Exports, ce n’est rien de moins que… le Père Noël et ses elfes. Si le personnage cher à nos têtes blondes a déjà souvent intrigué les metteurs en scène de bandes horrifiques, les réussites dans le domaine peuvent se compter sur les doigts d’une main et, à n’en point douter, Rare Exports en fait partie. En effet, parsemé d’éléments mythologiques, le film de Jalmari Helander est sans doute le premier à traiter le sujet de la sorte, instillant à son intrigue un redoutable caractère enfantin.

Développant la quête du jeune héros en prenant le temps d’installer une ambiance glaciale et intrigante, le cinéaste peut de plus compter sur d’impressionnants décors, preuve que le cinéma nordique se porte à merveille, mais aussi sur un score, signé par les inexpérimentés frères Seppä, en parfaite adéquation avec un récit captivant aux frontières du merveilleux. Ne négligeant néanmoins pas l’horreur malgré un traitement plutôt gentillet, Rare Exports donne lieu à quelques séquences plus « dures » qui ont pour effet de booster un ensemble déjà haletant. Dès lors, hormis quelques petites simplifications scénaristiques aux abords du final (l’hélico piloté par ce crétin bourru qu’est Piiparinen), le métrage met en lumière tout le génie d’un scénario mené de mains de maître.

Drivé par le jeune Onni Tommila, dont on entendra encore sûrement parler, et son père, Jorma, comédien chevronné et très apprécié, Rare Exports : A Christmas Tale constitue une fable fantastique de choix, nouvelle preuve du génie scandinave en matière de cinéma de genre.Jalmari Helander vient de se faire un nom auprès des fantasticophiles du Monde entier…


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage