Critique de film

Pay The Ghost

"Pay The Ghost"
affiche du film
  • Genre : Thriller, Epouvante-horreur, Fantastique
  • Année de production : 2015
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h30
  • Musique : Joseph LoDuca
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Un professeur new-yorkais traque le fantôme qui a kidnappé son fils, des années auparavant, pendant Halloween.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Pay the Ghost - Another Halloween Movie
Par : Fred Pizzoferrato

La carrière de Nicolas Cage ayant connu plus de bas (innombrables) que de haut (l’atypique Joe) ces dernières années, cette petite production n’inspirait guère confiance. Pourtant, si nous sommes loin d’une grande réussite, ce récit s’avère plutôt plaisant. Le film marque également le retour d’Uli Edel (Moi Christiane F., ) reconverti depuis une vingtaine d’années dans les téléfilms de prestige (style « Les brumes d’Avalon »). L’intrigue, adaptée d’une novella du Britannique Tim Lebbon, s’avère intéressante et, sans faire preuve d’une originalité débordante, effectue quelques efforts pour redonner à Halloween un aspect inquiétant en rappelant ses origines celtiques. Le long-métrage tente également de créer un croque-mitaine novateur qui pourrait, éventuellement, donner lieu à une franchise. Si le tout manque de nerfs, les efforts louables de l’équipe permettent au moins à ce Pay the ghostd’atteindre une honnête moyenne, ce qui n’est déjà pas si mal.

Mike (Cage), un prof de littérature anglaise peu présent auprès de sa famille accepte cependant d’emmener son fils, Charlie, assister à la parade d’Halloween à New York. Alors que Mike lui achète une crème glacée, Charlie disparait après avoir prononcé des paroles étranges à propos d’un « fantôme à payer ». Un an plus tard…Charlie est toujours introuvable, l’épouse de Mike, Kristen, n’a pu lui pardonner et la police s’est épuisée à suivre les pistes amenées par un Mike démotivé par son boulot. Toutefois, l’enseignant finit par remarquer le nombre inhabituel de disparitions d’enfants la nuit d’Halloween…Tout cela serait-il en lien avec l’exécution d’une supposée sorcière voici plus de trois siècles ? Réconcilié avec Kristen, Mike va tenter de sauver son enfant aux mains d’un redoutable fantôme.

Plus captivant dans sa première moitié (qui traite avec sérieux de la disparition d’un enfant) que dans sa seconde (qui use de la grosse artillerie fantastico-horrifique avec recours à une médium, secte celtique et exploration de l’au-delà), le film possède parfois de faux airs à la Poltergeist (ou d’Insidious) mais trouve, par intermittence, son identité propre. Cage, pour une fois sobre, sert adéquatement l’intrigue quoique sa performance, sans reproche, s’avère un peu terne (nous sommes loin de ses célèbres interprétations hystériques mais également mémorables).

De son côté, le contexte d’Halloween fournit un décorum toujours agréable pour une histoire de fantôme même si de nombreux films ont emprunté cette voie ces dernières années (Trick R Treat, All Hallow’s Eve, etc.). Quelques rappels historiques bienvenus sur les origines celtiques de la célébration participent néanmoins au climat d’angoisse recherché…mais hélas rarement atteint. Peu de frissons sont donc dispensés et il faudra se contenter d’une poignée de jump-scare faisandés durant lesquels se manifestent des spectres en CGI techniquement corrects mais peu effectifs.
Quelques idées s’avèrent en outre inutiles ou, en tout cas, mal utilisées, en particuliers la présence d’un vautour maléfique en images de synthèses mal finalisées n’ayant guère d’incidence sur le scénario. Seule la scène où une horde d’enfants morts apparait autour de Cage distille une réelle épouvante, le reste du long-métrage, manifestement destiné à une large audience, évitant les débordements horrifiques.

Beaucoup de bémols, donc, mais l’une ou l’autre qualité rendent la vision de ce Pay the ghost relativement plaisante : une bonne interprétation, une histoire qui se suit sans ennui et l’un ou l’autre passage correctement emballés élèvent le tout à un niveau acceptable.

On espérait davantage mais on apprécie de retrouver Nicolas Cage dans une production fantastique « correcte » après des titres aussi désastreux que Le Chaos ou son remake de Wicker Man. L’idéal pour une vision distraite un soir d’Halloween…


Concours

Sondage