Critique de film

Open Grave

"Open Grave"
affiche du film
  • Genre : Thriller, Horreur
  • Année de production : 2013
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h42
  • Musique : Juan Navazo
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Un homme se réveille dans un puits rempli de cadavres. Il se demande si ses sauveteurs sont responsables de ce massacre ou s'il est lui-même le meurtrier.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Open Grave - Le retour de Gonzalo Lopez-Gallego
Par : Quentin Meignant


Après un virage américain totalement raté avec Apollo 18, en grande partie à cause de producteurs qui l’ont totalement baladé, l’excellent metteur en scène espagnol Gonzalo Lopez-Gallego, auteur de l’inoubliable Les Proies en 2007, se devait de réagir. Les studios Atlas Independent lui en ont donné l’occasion en le plaçant aux commandes d’Open Grave, petite série B dont l’entame met en scène un homme qui se réveille dans une gigantesque fosse commune où les cadavres pullulent. Dernière personne en vie dans ce charnier, il en est sorti par d’autres « victimes ». A moins que ceux-ci ne soient les bourreaux ? Difficile à dire puisque tout le monde est amnésique et que les phénomènes troublants et les créatures aussi étranges que voraces se multiplient durant cette quête de la vérité.

Débutant par une scène assez époustouflante au niveau visuel, Open Grave convainc dès les premiers moments en développant toutes les facettes de son pitch mystérieux : amnésie, protagonistes énervés et dubitatifs, violence latente, méfiance de tous les instants, tous les ingrédients sont rassemblés pour donner lieu à un thriller horrifique de haute volée.

Gonzalo Lopez-Gallego ne se prive d’ailleurs pas aux commandes du script de Chris et Eddie Borey en donnant vie à quelques séquences qui ne sont pas sans rappeler le brio dont il avait fait preuve sur Les Proies, sa précédente réussite. Bénéficiant de la magnifique photo de son fidèle José David Montero , qui s’était même commis avec lui sur Apollo 18, le cinéaste ibère n’éprouve aucune difficulté à mettre en images les zombies voraces imaginés par les scénaristes mais aussi des scènes d’angoisse rondement menées. Le crescendo horrifique va d’ailleurs de pair avec la résolution d’un mystère qui permet à l’ensemble de franchir un nouveau cap, celui de l’originalité. Traitant en fait d’un sujet largement rebattu par le cinéma de genre, Open Grave parvient à réinventer celui-ci et à se l’approprier au cours d’un final particulièrement poignant.

Très bonne surprise de cette année, Open Grave constitue une réussite formelle mais aussi scénaristique faisant preuve d’une inventivité assez géniale. Le rythme de l’ensemble n’est certes pas échevelé, mais le traitement apporté aux différents personnages au fil de la résolution de l’intrigue et l’aspect inédit apporté à un sujet évoqué depuis toujours ont de quoi laisser pantois.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage