Critique de film

Night of Something Strange

"Night of Something Strange"
affiche du film
  • Genre : Comédie, Horreur
  • Année de production : 2016
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA, Canada
  • Durée : 1h34
  • Musique : Paul Amos
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Dans un motel, un virus zombie sexuellement transmissible contamine peu à peu les résidents.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Night of Something Strange - MST bestiale
Par : Quentin Meignant


Grand événement de chaque BIFFF, la Fantastic Night a eu lieu cette nuit et a, comme à l’habitude, fait le plein, tant au niveau assistance qu’ambiance. Et, à ce titre, Night of Something Strange n’est guère étranger au bon déroulement des opérations puisqu’après le musclé Don’t Kill It, il a littéralement mis le feu aux poudres avec son humour en dessous de la ceinture.

Fruit du travail du jeune cinéaste Jonathan Straiton, Night of Something Strange a connu un énorme succès au gré des festivals américains avant de venir poser ses bourses à Bruxelles. Multi-primée, l’oeuvre voit son action prendre place lorsqu’un mystérieux virus se propage au sein de la population, rendant les victimes sexuellement incontrôlables et assoiffées d’organes génitaux. Des étudiants partant faire la fête vont devoir se battre pour éviter de se faire violer puis massacrer par des tordus de plus en plus nombreux. L’apocalypse est-elle proche ?

Le public de la Fantastic Night étant très différent de celui des habitués plus ou moins diurnes du BIFFF, il faut leur en mettre pleine la vue d’entrée de jeu pour éviter que le sommeil ne l’emporte. En cela, le métrage est une pleine réussite puisqu’il ne faut attendre que quelques secondes pour que l’action parte totalement en cacahuète entre un viol nécrophile et une scène de dépravation incestueuse.

Le reste de la séance fut à l’avenant car, malgré quelques longueurs, le film de Jonathan Straiton mise tout sur les séquences de sexe sordide, de gore et d’humour vraiment très noir. Cette manière de détourner l’attention d’un manque de budget flagrant et d’un casting à la limite de l’amateurisme fonctionne à merveille et l’on ne peut que se prendre au jeu de la surenchère. Hectolitres de foutre, masturbation en plein air, scène de sodomie, viols et bastons au pieu sont légion et font virer l’ensemble à la régalade.

Certes pas exempt de défauts, notamment au niveau de certains effets spéciaux et de quelques passages trop bavards, Night of Something Strange est typiquement le genre de nanar qui s’assume pleinement et qui ne peut que plaire dans une ambiance comme celle du BIFFF. Un très bon moment !


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage