Critique de film

Midnight FM

"Simya-ui FM"
affiche du film
  • Genre : Thriller
  • Année de production : 2010
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Kim Sang-Man
  • Pays d'origine : Corée du Sud
  • Durée : 01h46
  • Scénariste : Kim Hwi, Sang-Man Kim
  • Musique : Jun-Seong Kim
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Su-Ae, Ji-tae Yu
  • Récompenses :

Seon-Yeong Go est une animatrice radio à succès qui, chaque soir, prête sa voix à une émission suivie par des millions de fans. Attirées par les sirènes yankees, la jeune femme est censée s’envoler vers le pays de l’Oncle Sam juste après sa dernière émission. Hang Dong-soo, un de ses admirateurs les plus fervents, ne l’entend pas de cette oreille et décide de prendre la fille de Seon-Yong en otage. Après avoir annoncé sur les ondes qu’il la détenait, le tortionnaire lance un jeu : durant deux heures Seon-Yong devra répondre à un blind test concernant sa propre carrière.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Midnight FM - FM air...
Par : Damien Taymans


Bienvenue sur les ondes de Midnight FM, la seule émission où des détraqués s’amusent avec l’animatrice au dangereux jeu du "si tu ne répètes pas exactement les mots que tu as prononcés le 12 avril 2004 à 2h57, je zigouille toute ta marmaille". Evidemment, pour son dernier jour d’antenne, Sun-Young rêvait d’autre chose. Seulement, quand on veut faire sa vedette, on assume jusqu’au bout...

Une pelloche coréenne sanctionnée d’une restriction aux moins de 18 ans, à l’image du délicieusement redoutable I saw the devil de Kim Ji-woon, ça laisse forcément rêveur. Un malade mental, incarné par Yoo Ji-Tae (Old boy) qui harcèle une présentatrice en la soumettant à un blind-test inversé (elle doit se souvenir de ce qu’elle a programmé dans des émissions antérieures) avec comme carotte le destin de sa propre fille, ça pourrait même provoquer des érections. Midnight FM possède tous les atouts de la bande sauvagement jubilatoire. Sur papier, du moins. Car, à l’écran, la réalité est toute autre.

Démarrant sur les chapeaux de roue, Midnight FM peine à soutenir l’intérêt sur la longueur. Jonglant à l’excès avec les rebondissements et révélations, le script de Kim Sang-Man et Kim Hwi anéantit toute tension dans ce jeu du chat et de la souris étiré sur une durée de près de deux heures. Et ce en dépit du cinglé qui enregistre et se repasse en boucle des morceaux d’émission de sa vedette, surgèle sans vergogne les gosses et brise en deux un GSM d’une seule main (terrifiant, non ?).

Ce second long métrage de Kim Sang-Man (précédemment on lui devait la comédie Girl scout) repose pour l’essentiel sur les relations psychologiques puis physiques qu’entretiennent traqueur et proie, chacun rivalisant d’ingéniosité pour déstabiliser et duper l’autre. Ce qui se traduit par une série de tableaux, allant du huis clos étouffant (deux lieux, l’appartement de l’animatrice et son studio) à la course-poursuite urbaine, autant de scènes qui incluent leur lot de nouveaux défis pour l’héroïne soumise au bon vouloir de son (ou ses ?) fan(s) ultime(s) (du blind-test au crash-test, y a apparemment qu’un pas).

Au final, Midnight FM s’avère être un film extrêmement bancal, incapable de filer au spectateur la dose d’adrénaline qu’il est venu chercher. Un thriller formellement irréprochable amputé de tout suspens. Forcément, ça la fout mal.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage