Critique de film

Les dents de la mer 4: la revanche

"Jaws: The Revenge"
affiche du film
  • Genre : Aventure, Thriller, Horreur
  • Année de production : 1987
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h29
  • Budget : 23 millions de dollars
  • Musique : Michael Small
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Ellen, la femme du chef Brody, décide de suivre son fils aux caraïbes, un spécialiste de la faune sous-marine. Malheureusement, un grand requin blanc va encore semer la terreur. Cette fois, Ellen va surmonter ses peurs, et montrer au monstre de quel bois elle se chauffe.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Les dents de la mer 4 : la revanche
Par : Fred Pizzoferrato




Malgré les résultats satisfaisants du troisième opus (devenu un champion des vidéoclubs), il faut attendre quatre ans pour qu’une nouvelle séquelle, Les Dents de la mer 4 : La revanche sorte sur les écrans. Hélas, la saga (parodiée dans une scène de Retour vers le futur 2) n’a plus rien à offrir comme en témoigne le scénario, d’une stupidité rare.

La famille Brody semble affligée d’une malédiction qu’un requin gigantesque se charge d’accomplir. Ellen, la veuve du chef de la police Martin Brody, voit ainsi son fils, Sean, attaqué par un squale gigantesque. Persuadée qu’un Grand Blanc revanchard cible tous les membres de sa famille, Ellen vole vers les Caraïbes afin de protéger son fils aîné, Mike, menacé à son tour.

Ne tenant nullement compte des événements survenus dans le précédent épisode, Les Dents de la mer 4 : La revanche se veut une suite directe des deux premiers films. Toutefois, Roy Scheider ayant refusé de reprendre son rôle (on le comprend !), son personnage n’apparait pas et les dialogues nous apprennent qu’il est décédé. Murray Hamilton, pour sa part, avait accepté de camper une nouvelle fois le maire avide d’Amity mais un cancer en décida autrement. L’héroïne de cette ultime séquelle sera donc Lorraine Gary qui revint sur les écrans, après une absence de huit ans, pour une dernière contribution au Septième Art. Veuve, elle se console dans les bras d’un marin au grand cœur (le script originel en faisait un trafiquant de drogue !) interprété par un Michael Caine totalement désintéressé. L’acteur, qui venait de remporter un Oscar pour Hannah et ses sœurs, a depuis avoué avoir accepté le film dans le seul but de se construire une nouvelle villa. Lance Guest complète le tableau, aux côtés de Mario Van Peebles et de son père, Melvin. Un beau gâchis de talent !
Pour la mise en scène, les producteurs misent sur Joseph Sargent, réalisateur parfois efficace (Les pirates du métro, Le cerveau d’acier) ayant surtout travaillé pour la télévision qui emballe sans conviction cette aventure exotique desservie par des effets spéciaux déficients. Le climax, par exemple, montre le squale, éventré par un bateau, exploser comme une baudruche avant de couler en laissant échapper de gros bouillons écarlates…un passage qui provient directement, via un stock-shot, du classique de Steven Spielberg. Pour atteindre la durée réglementaire, Sargent se laisse d’ailleurs aller à la facilité des flashbacks et tente de donner une cohérence à la saga. En pure perte. La mort d’un personnage sympathique, joué par Mario Van Peebles, fut, en outre, modifiée pour la sortie du film en Europe et remplacée par un happy end aberrant.

Seules quelques belles images filmées dans les paysages paradisiaques des Bahamas confèrent un semblant d’intérêt à ce long-métrage désastreux. Séquelle inutile et ultime avatar d’une saga en pleine déchéance artistique et commerciale (même si le film s’est finalement montré rentable et rapporta environ deux fois sa mise initiale), Les Dents de la mer 4 : La revanche est rempli d’erreurs grossières, d’incohérences et d’invraisemblances. Une revanche ? Non, un naufrage !


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage