Critique de film

Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

"Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec"
affiche du film
  • Genre : Aventure, fantastique
  • Année de production : 2010
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Luc Besson
  • Pays d'origine : France
  • Durée : 1h47
  • Scénariste : Luc Besson d'après l'œuvre de Jacques Tardi
  • Musique : Eric Serra
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Mathieu Amalric, Jean-Paul Rouve, Philippe Nahon, Louise Bourgouin, Frédérique Bel, Gilles Lellouche, Eric Naggar, Grégory Ragot, Swann Arlaud, Christophe Dimitri Réveille
  • Récompenses : Aucune

L'histoire de la romancière Adèle Blanc-Sec qui, pour gagner sa vie, enquête sur d’étranges affaires dans le Paris du début du XXe siècle. Au menu : des monstres préhistoriques, des momies et autres monstres en tout genre.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-sec - Ligne (pas) claire
Par : Samuel Tubez




Entre deux Arthur, le gros Besson livre un affront de plus puisque le voilà qu’il adapte la bande dessinée adulée de Jacques Tardi. Une trahison qui va faire du mal à beaucoup de personnes mais qui, pourtant, est loin d’être son pire film. En même temps, quand on voit ce qu’il nous a pondu ces dernières années…

Alors que l’intrépide Adèle Blanc-sec (journaliste de profession) est en Egypte dans l’espoir de réveiller une momie qui pourrait venir en aide à sa sœur gravement malade, un œuf de ptérodactyle, situé dans le Jardin des Plantes de Paris, libère la créature ailée qu’il détenait. Evidemment, c’est la panique, et Adèle Blanc-sec est appelée à la rescousse…

Un bien joli foutoir que cette adaptation qui mêle plusieurs éléments des œuvres de Tardi comme ce mignon ptérodactyle ou cette momie qu’Adèle conserve précieusement dans son salon. De l’univers créé par Tardi, seul l’ « habillage » du film de Besson lui est fidèle (décors, costumes et look des personnages sont impeccables). Pour le reste, nul doute que les admirateurs de l’Adèle version papier vont crier à l’outrage. Fidèle à lui-même (et sûrement pas à l’œuvre qu’il est censé respecter), le réalisateur du Cinquième élément en remet une couche dans l’humour beauf, mêle les intrigues dans le seul but de livrer plus d’action et d’effets spéciaux (tout l’épisode du ptérodactyle est parfaitement inutile) et shoote l’ensemble dans une indifférence totale (du moment que le box-office suit, le reste on s’en fout, hein Luc ?!). Côté casting, c’est donc Louise Bourgoin qui endosse le rôle-titre pour le plus grand malheur des bédéphiles. Ce n’est pas que la prestation de l’ex-miss météo de Canal+ soit catastrophique, loin de là, le problème est plutôt que Besson s’approprie sans aucune vergogne le personnage créé par Tardi pour le transformer en une héroïne plus émotive et banale (sans omettre qu’elle est également plus jeune). Adieu l’Adèle rebelle, bonjour la Blanc-sec consensuelle ! Vous l’avez donc compris, sur le ton c’est une trahison absolue que peu de connaisseurs laisseront passer. Pour tous les autres, Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-sec version Besson réunissent un peu d’Indiana Jones, une pincée d’Amélie Poulain et surtout un maximum de blagues indigestes. Un cocktail qui devrait donc plaire à toute la famille, qui s’empressera de repasser ensuite au Carrefour pour acheter le dernier dvd d’Arthur au petit dernier. Bien joué Luc, tu connais par cœur tes cibles !

Bédéphiles, fuyez ! Cette adaptation d’Adèle Blanc-sec ne pouvait tomber entre des mains plus corrompues que celles de Luc Besson. La soupe ressemble ainsi à de la grosse prod’ bien beauf, bourrées de clins d’œil éculés, comme seul le réalisateur d’Arthur et les Minimoys en a le secret. Merci Luc pour ce nouvel outrage, on s’en serait bien passé !


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage