Critique de film

Le Drôle de Noël de Scrooge

"A Christmas Carol"
affiche du film
  • Genre : Fantastique - Conte fantastique
  • Année de production : 2009
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Robert Zemeckis
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 2h00
  • Scénariste : Robert Zemeckis, Charles Dickens
  • Musique : Alan Silvestri
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Jim Carrey, Colin Firth, Gary Oldman, Robin Wright Penn, Michael J. Fox, Daryl Sabara, Bob Hoskins, Molly C. Quinn, Fay Masterson
  • Récompenses :

Ebenezer Scrooge aborde cette période de Noël avec son dédain et son avarice habituels, maltraitant comme toujours son malheureux employé et son joyeux neveu. Lorsque les fantômes des Noëls passés, présent et à venir l'entraînent dans un voyage fantastique et révélateur, il est confronté aux vérités qu'il ne voulait surtout pas regarder en faceâ

Les critiques à propos de ce film

Critique de Le drôle de Noël de Scrooge - Douce nuit, Sainte nuit
Par : Samuel Tubez






C’est déjà Noël grâce à Robert Zemeckis et son Drôle de Noël de Scrooge (A Christmas Carol en vo) ! Après Le Pôle express et La légende de Beowulf, le réalisateur ne lâche plus sa désormais célèbre technique de performance-capture et nous livre une énième version du classique de la littérature écrit par Charles Dickens en 1843. Rien de neuf sous la neige immaculée de Londres...

Ebenezer Scrooge, un vieillard riche et avare, vit dans l’obsession de ses livres de comptes. Ni la mort de son associé, Marley, ni la pauvre condition de son employé, Bob Cratchit, n’ont jamais réussi à l’émouvoir. Et ce n’est pas la veillée de Noël qui va le rendre plus guilleret, bien du contraire ! Pourtant, en cette sainte nuit, Scrooge va avoir la visite du spectre de son ancien associé venu le prévenir que trois esprits, ceux des Noël passé, présent et futur, viendront le voir pour réveiller en lui des blessures profondément enfouies…

…et ainsi modifier radicalement sa façon d’être et de penser ! Sans surprise, la morale est sauve à l’issue du récit, comme le veut le traditionnel conte de Dickens. Sur le fond, rien à signaler si ce n’est une fidélité absolue (voire académique) envers ce classique de la littérature qu’est A Christmas Carol. La particularité de cette nouvelle adaptation est donc bel et bien l’utilisation de la performance-capture, technique de plus en plus aboutie en terme de photoréalisme. Même si le rendu reste encore parfois relativement figé et désincarné, force est de constater que le résultat est souvent assez bluffant, notamment au niveau des lumières, des décors et des mouvements de caméra aériens (Zemeckis n’hésitant jamais à nous offrir quelques superbes plans séquences). La modélisation des comédiens n’est pas en reste, surtout en ce qui concerne Jim Carrey, qui incarne ici pas moins de 8 personnages possédant tous ses célèbres mimiques. Même sous l’amas de pixels, le jeu de l’acteur est parfaitement reconnaissable, ce qui est un véritable petit tour de force ! Néanmoins, malgré cette recherche de plus en plus poussée de la perfection numérique, le film en oublie le principal : l’émotion. A trop vouloir refléter fidèlement l’aspect physique des choses et à jouer sur les profondeurs de champs (à nouveau, un visionnement en 3D est nécessaire pour en capter toute l’intensité visuelle), Zemeckis livre un film totalement lisse et plat sur le fond. Un comble ! Dommage, au final, Le drôle de Noël de Scrooge n’impressionnera que les plus jeunes ne connaissant ni le conte original ni les deux précédents films du réalisateur. Quant aux autres, eh bien vaut mieux vous replonger dans La légende de Beowulf !

Le drôle de Noël de Scrooge est LE conte de Noël inoffensif par excellence, ni trop sombre ni trop mielleux, visuellement resplendissant et parfaitement adapté pour les plus jeunes. Il y manque clairement de l’audace et de l’émotion mais, en l’état, il satisfera parfaitement la petite famille qui s’y arrêtera juste avant d’aller faire un petit tour au marché de Noël du coin. Les valeurs véhiculées par les fêtes de fin d’année sont donc parfaitement respectées. Ouf ! Joyeux Noël à tous et bonne année grand-mère !


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage