Critique de film

Le Chat Potté

"Puss in Boots"
affiche du film
  • Genre : Animation
  • Année de production : 2011
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Chris Miller
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h30
  • Budget : 130 millions de dollars
  • Scénariste : Bryan Lynch, David H. Steinberg, Tom Wheeler, Jon Zack
  • Musique : Henry Jackman
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Salma Hayek, Antonio Banderas, Zach Galifianakis, Billy Bob Thornton,...
  • Récompenses : --

C’était bien avant que notre mythique Chat Potté ne croise la route de Shrek… Le légendaire félin, et non moins redoutable amant, s’était alors embarqué dans un périple riche en rebondissements, avec la ravissante et rusée Kitty Pattes de Velours et Humpty Alexandre Dumpty, véritable cerveau de l’opération. Leur objectif : s’emparer de la fameuse Oie aux Œufs d’Or pour sauver la ville où le Chat Potté a grandi. Voici l’histoire véridique du Chat, du Mythe, de la Légende et… des Bottes !

Les critiques à propos de ce film

Critique de Le chat potté - Chat perché
Par : Samuel Tubez


Après s’être fait remarquer (et volant presque la vedette à l’ogre vert) dès le second Shrek, le chat potté s’offre son propre film, son spin-off à lui tout seul, où l’on découvre ses origines par le biais de premières aventures plutôt trépidantes.

Bien avant de croiser la route de Shrek, le légendaire félin, irrésistible séducteur, connut un périple riche en rebondissements aux côtés de la ravissante et rusée Kitty Pattes de Velours et de Humpty Dumpty, cerveau et comploteur invétéré, au sein d’une opération où il est question de la fameuse Oie aux œufs d’or…

La première chose qui frappe dans ce Chat potté signé Chris Miller (co-réalisateur du troisième Shrek), c’est sa splendeur visuelle. Coloré et minutieusement texturé, le chat en question arbore un poil étincelant (peut-être parce qu’il le vaut bien ?) et évolue dans des cadres aux lumières resplendissantes. Évidemment, les gars de chez Dreamworks commencent à être bien rôdé en la matière, mais comparé à ses concurrents animés de fin d’année (Mission : Noël, nettement inférieur techniquement ou même Happy feet 2 pourtant assez épatant de ce point de vue), il s’impose comme l’un des plus ravissants à contempler. Pas hyper original ni totalement drôle (deux-trois gags sortent du lot, mais il n’y a pas de quoi fouetter…euh…un chat !), Le chat potté trouve néanmoins sa propre voie en évitant de tomber dans la parodie facile où l’humour gras qui commençaient sérieusement à agacer dans les derniers Shrek. Peut-être cela est-ce dû à la présence de notre mexicain favori, j’ai nommé Guillermo del Toro au poste de producteur exécutif (le bonhomme prêtant par ailleurs également sa voix à l’un des personnages du film), quoiqu’il en soit ce spin-off est des plus agréables à regarder et s’avère même bien supérieur aux dernières aventures de l’ogre péteur.

Visuellement splendides, les premières aventures en solo du Chat potté, ni très drôles ni hyper originales, forment néanmoins un divertissement des plus sympathiques qui devrait ravir les plus jeunes, tout en ne laissant pas complétement indifférents les adultes. De quoi ronronner pénard sur son siège.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage