Critique de film

La Maison près du cimetière

"Quella villa accanto al cimitero "
affiche du film
  • Genre : Horreur – Morts-vivants
  • Année de production : 1981
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Lucio Fulci
  • Pays d'origine : Italie
  • Durée : 1h27
  • Scénariste : Elisa Briganti, Lucio Fulci, H.P. Lovecraft, Giorgio Mariuzo, Dardano Sacchetti
  • Musique : Walter Rizzati
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Catriona McColl, Paolo Malco, Ania Pieroni, Giovanni Frezza, Silvia Collatina , Dagmar Lassander, Giovanni De Nava, Daniela Doria, Gianpaolo Saccarola , Carlo De Mejo , Kenneth A. Olsen, Elmer Johnsson, Ranieri Ferrara, Teresa Rossi Passante,…
  • Récompenses : Nominé au Fantasporto (International Fantasy Film Award) comme Meilleur Film en 1983

De sanglants meurtres sont perpétrés dans une maison toute proche d'un cimetière. Plus tard, Bob, un jeune enfant, ainsi que ses parents s'apprêtent à emménager dans cette demeure. Bob est alors victime de visions mettant en scène une petite fille qui lui retrace la sanglante histoire de la villa et le met en garde contre certains dangers. Il semblerait qu'un mort-vivant vive dans la cave et y entreposerait ses "trophées"!

Les critiques à propos de ce film

Critique de La maison près du cimetière - Un film pas comme les autres…
Par : Quentin Meignant




On s’attendait à beaucoup de choses de la part de Fulci mais il nous a, une fois de plus, bien surpris ! Peut-on imaginer un de ses films de zombies sans (trop de) sang ? Eh bien, incroyable, Fulci l’a fait ! Bien sûr, il n’a pas pu se passer de placer certaines scènes qui en écoeureront plus d’un, mais d’une manière générale, cela reste plutôt gentil comparé à Frayeurs, Zombi 2 ou encore L’Au-Delà.

La scène initiale est donc trompeuse car l’hémoglobine y coule à flots. Après cela, apprêtez-vous à entrer dans l’univers Fulci : l’ambiance oppressante devient de suite exceptionnelle et le stress est vite au rendez-vous ! Nous ne sommes donc pas déçus de la tournure des choses et l’on peut dire que le dernier film de zombies de Fulci est une pleine réussite.

Pleine ? Après tout, pas tout à fait ! Histoire de pinailler, nous relevons que la musique fait trop « série B » pour un métrage d’une telle qualité ! Nous reconnaissons hélas l’école italienne de générique au synthé !

Mis à part ce petit défaut, ce film vaut le détour pour énormément de points : - Gianetto De Rossi a fait du maquillage un Art ! Comme il nous l’avait déjà prouvé sur Zombi 2, il est un grand homme du cinéma et surtout, un ami précieux pour Lucio Fulci. - L’ambiance glauque au possible impose le respect et nous donne la nausée. L’ami Lucio a réussi son pari : rendre un film de zombies angoissant comme un film de fantômes. On se surprend à stresser lors de scènes anodines appuyées par une musique grossière (voir plus haut). - La qualité de certaines scènes auxquelles nous pouvons vouer un véritable culte ! La scène de la décapitation de la poupée et le sang qui s’en écoule doucement est terriblement impressionnante et renforce encore cette sensation de malaise. Quant à la scène finale, elle se passe de toute commentaire et clôture en apothéose un métrage de folie !

Lucio Fulci nous confirme qu’il a sa place au panthéon des meilleurs réalisateurs d’horreur ! Ce film marque la fin de sa période la plus marquante : celle des zombies. Et tout ce qu’on peut dire, c’est que ce Grand Homme a fini cette période en feu d’artifice !


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage