Critique de film

Kick-Ass

"Kick-Ass"
affiche du film
  • Genre : Super-héros
  • Année de production : 2009
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Matthew Vaughn
  • Pays d'origine : USA
  • Scénariste : Jane Goldman, Mark Millar, Matthew Vaughn
  • Musique : Ilan Eshkeri
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Aaron Johnson, Nicolas Cage, Christopher Mintz-Plass, Chloe Moretz, Mark Strong,...
  • Récompenses :

Adapté dâ

Les critiques à propos de ce film

Critique de Kick-Ass - Oeuvre de référence
Par : Quentin Meignant


Après avoir signé l’étonnant Layer Cake et le moins inspiré Stardust, Matthew Vaughn revint aux commandes d’un ambitieux projet qui, pourtant, faillit ne jamais voir le jour : Kick-Ass. Adaptation de l’hilarant comic book éponyme créé par Mark Millar et John Romita Jr., le métrage ne trouva en effet que fort tardivement grâce aux yeux des distributeurs malgré un potentiel comique et spectaculaire visiblement énorme. Editée en même temps que la production du film ne commençait, l’œuvre littéraire suit les aventures d’un jeune lycéen sans histoire, Dave Lizewski, qui décide du jour au lendemain de devenir un super-héros, comme ses idoles de comics... alors qu’il n’a aucune de leur particularités. Alors qu’il s’est lié d’amitié avec Red Mist , les choses vont se compliquer lorsque leurs routes croisera celle de deux vigilantes, Big Daddy et sa fille Hit-Girl , jeune tueuse redoutable désirant faire tomber un baron de la drogue.

Présenté en avant-première belge lors de la séance de clôture du BIFFF 2010 (soit 24 heures avant la sortie en salles), Kick-Ass se traduit dès les premiers instants comme un sommet de l’Art Geek, Matthew Vaughn empruntant tantôt au caractère comique du livre, tantôt à des références cinématographiques de premier choix (Spider-Man, Batman Begins,…), le tout dans une bonne humeur évidente notamment apporté par le traitement du héros, ou plutôt de l’antihéros principal. Incarné avec brio par l’acteur principal, Aaron Johnson, ce dernier parvient à lui seul à transformer l’ensemble en véritable tour de force au niveau de la comédie.

Ne quittant jamais l’idée de divertir, Vaughn n’en oublie pourtant pas pour autant d’instiller à son œuvre une dose d’action impressionnante, notamment traduite par quelques effets gores bien sentis et des séquences réellement virevoltantes. Sans jamais se départir de la bonne humeur ambiante, Kick-Ass bascule véritablement vers un rythme échevelé dans sa seconde partie, le cinéaste traduisant au mieux les divers éléments et personnages dépeints dans le matériel d’origine. La montée en puissance de Nicolas Cage s’imbriquant au jeu incroyable de la jeune Chloe Moretz, la suite des événements relève tout simplement du chef-d’œuvre pur et simple, titillant tantôt la corde de la sensibilité, tantôt l’âme des plus gros geeks de l’univers. S’approchant de la qualité des plus grosses cylindrées hollywoodiennes en matière de spectacle, Kick-Ass est la preuve qu’un blockbuster actuel peut encore donner dans l’ultra-violence et l’humour décalé.

Efficace de bout en bout, haletant et émotionnellement chargé, Kick-Ass devrait s’avérer être l’une des bandes les plus réjouissantes et réussies de 2010. Forte d’un rythme à toute épreuve et d’une générosité quasi-impensable à tous les niveaux, l’œuvre de Matthew Vaughn fait sans aucun doute partie des meilleures références du genre.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage